La tradition du repas de Noël

déjeuner de Noël

Partager Sur

Le repas de Noël avec les pauvres est une tradition de la Communauté de Sant’Egidio depuis qu’en 1982 un petit groupe de personnes pauvres fut accueilli autour de la table à l’occasion de la fête du 25 décembre dans la basilique de Sainte-Marie-au-Transtevere. Ils étaient une vingtaine d’invités : il y avait plusieurs personnes âgées du quartier, avec lesquelles nous étions amis depuis un certain temps, qui allaient rester seules ce jour-là, et plusieurs personnes sans domicile rencontrées dans les rues de Rome.

35 années sont passées depuis ce premier repas : la table s’est depuis élargie, année après année, pour rejoindre de nombreuse régions du monde, partout où la Communauté est présente.

C’est devenu un noël extraordinaire qui en 2017 a vu s'asseoir à la table de Noël plus de 240 000 personnes, dans 78 pays : des gens qui vivent dans la rue, dans les instituts, dans les prisons : tous ces pauvres que la Communauté aide pendant l’année ainsi que d’autres qui se sont joints à la fête pour l’occasion.

Pourquoi la Communauté veut-elle se retrouver à Noël et faire la fête avec les pauvres autour  d’une même table le 25 décembre ?

La Communauté est une famille réunie par l’évangile. C’est pourquoi, à Noël, quand les familles se réunissent autour de la table, partout dans le monde, la Communauté fait la fête avec les pauvres, qui sont nos parents et nos amis.

Saint François disait de Noël qu’elle est la « fête des fêtes », c'est-à-dire qu’elle doit prendre tout le monde dans ses bras, sans exception. Thomas de Celano raconte que « François voulait que ce jour-là les mendiants soient rassasiés par les riches et que les bœufs et les ânes reçoivent une ration de nourriture et de foin plus abondante que d’habitude ».

A Greccio, le pays de la région Lazio, en Italie où il avait préparé pour la première fois la crèche, saint François se présenta aux frères lors d’un repas, vêtu comme un pauvre, pour leur rappeler précisément que tous doivent participer à la fête, notamment les plus pauvres.

A Noël, dans le monde entier, les familles se réunissent, achètent des cadeaux à s’échanger sous le sapin, préparent la table pour la fête : pour ceux qui n’ont personne, cette fête – plus que toutes les autres – devient un jour vraiment triste.

C’est pourquoi la Communauté désire, justement en ce jour où Jésus naît pauvre pour le salut du monde, se retrouver ensemble comme une grande famille, où tous peuvent se sentir chez eux : c’est l’image la plus belle, qui explique avec éloquence sa manière d’être avec les gens, en particulier avec les pauvres.