Burkina Faso : Mgr Vincenzo Paglia, président de l’académie pontificale pour la vie, prêche le vivre-ensemble chez Roch Kaboré

31 Mai 2021

L'Afrique
Vincenzo Paglia

Partager Sur


Le président du Faso, Roch Kaboré, a reçu le lundi 31 mai 2021, en audience Mgr Vincenzo Paglia, président de l’académie pontificale pour la vie et Grand chancelier de l’Institut pontifical Jean Paul II. Au menu des échanges, la promotion du vivre-ensemble par l’éducation et la culture.

Rappeler l’importance du dialogue entre toutes les religions pour accroitre la convivialité entre les peuples. C’est l’un des messages clé adressés au président du Faso, Roch Kaboré, par Mgr Vincenzo Paglia, président de l’académie pontificale pour la vie et Grand chancelier de l’Institut pontifical Jean Paul II au cours de sa visite. Pour lui, les différences entre les peuples doivent plutôt être vues comme une richesse et non une occasion de conflit.

Pour l’occasion, il a rappelé la rencontre de la communauté centre d’Egidio à laquelle le président du Faso a participé à Barcelone. A l’en croie, cette rencontre à l’allure d’une Assemblée générale a souligné l’importance de supprimer les barrières pour que les peuples puissent vivre ensemble et s’entraider, particulièrement aider les plus pauvres à vivre dignement.

Pour soutenir une vision commune nous devons être humbles

Il a aussi été question d’échanger sur les questions d’éducation et de culture dans l’optique d’aider tout le monde de comprendre la situation actuelle que le monde traverse. « Chacun de nous doit comprendre que pour soutenir une vision commune nous devons être humbles, pour bâtir le bien commun de toute la Nation », a-indiqué Mgr Vincenzo Paglia. A cela s’ajoute la question de l’effort du Pape François pour la fraternité entre les peuples dans une vision inclusive.

Dans ce sens, Mgr Vincenzo Paglia souligne que c’est l’une des raisons pour lesquelles les catholiques ne veulent pas avoir de privilèges, mais ils veulent être au service de la convivialité des peuples du Burkina Faso et de toute l’Afrique francophone. Cela est nécessaire, même si ça reste l’un des défis du moment. Il a été accompagné dans cette visite par l’ambassadeur d’Italie pour témoigner de l’amitié entre les deux peuples. Une amitié saluée par l’hôte du jour qui d’ailleurs a invité les deux Nations à approfondir leur relation pour le bien de leurs peuples.
 


[ Judith Sanou ]