Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Souvenir de sainte Thérèse de Lisieux, carmélite, moniale animée par un sens profond de la mission de l’Église.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Job 42,1-3.5-6.12-16

Et Job fit cette réponse à Yahvé Je sais que tu es tout-puissant ce que tu conçois, tu peux le réaliser. J'étais celui qui voile tes plans, par des propos dénués de sens. Aussi as-tu raconté des oeuvres grandioses que je ne comprends pas, des merveilles qui me dépassent et que j'ignore. Je ne te connaissais que par ouï-dire, mais maintenant mes yeux t'ont vu. Aussi je me rétracte et m'afflige sur la poussière et sur la cendre. Yahvé bénit la condition dernière de Job plus encore que l'ancienne. Il posséda 14000 brebis, 6000 chameaux, mille paires de boeufs et mille ânesses. Il eut sept fils et trois filles. La première, il la nomma "Tourterelle", la seconde "Cinnamome" et la troisième "Corne à fard." Dans tout le pays on ne trouvait pas d'aussi belles femmes que les filles de Job. Et leur père leur donna une part d'héritage en compagnie de leurs frères. Après cela Job vécut encore 140 ans, et il vit ses fils et les fils de ses fils jusqu'à la quatrième génération.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

L’énigme du livre se résout enfin : Job rencontre Dieu face à face. Il comprend que rien n’est impossible à Dieu. C’est la reconnaissance de l’homme de foi qui s’en remet à l’amour de Dieu même aux heures les plus difficiles, lorsque tout semble impossible. C’est pourquoi Job reconnaît qu’il a osé parler de choses dépassant ses capacités et qu’il était incapable de comprendre. Qui peut en effet comprendre le mystère divin sans se mettre à l’écoute de sa parole ? Job a beaucoup parlé, mais à présent il comprend que Dieu n’est pas loin et que sa prière doit laisser place à la présence de Dieu et à sa parole. « Je ne te connaissais que par ouï-dire, mais maintenant mes yeux t’ont vu », dit Job. Souvent nous ne connaissons Dieu que par ouï-dire ou bien nous prétendons le connaître, car nous avons entendu parler de lui depuis notre enfance ou nous nous sommes fait une idée de lui d’après ce que nous avons entendu. Mais qui connaît le Dieu de la Bible ? On ne peut le connaître qu’en le rencontrant. C’est une personne qui vient à la rencontre de chacun, parle avec tous, écoute tous ceux qui s’adressent à lui. Ce n’est pas un Dieu que nous puissions connaître par ouï-dire. Job et ses amis avaient entrepris un débat théologique au sujet de Dieu et de sa justice. Maintenant Job le rencontre, il le voit à ses côtés et non plus de loin, il le voit comme quelqu’un avec qui l’on discute. La question centrale de la Bible est bien celle-ci : comment rencontrer Dieu ? Les pages bibliques sont le chemin le plus apte à favoriser cette rencontre. Ce n’est qu’avec le Seigneur Jésus que la rencontre s’accomplira totalement. Il dira lui-même : « Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jn 14, 9). Le livre de Job se clôt comme il avait commencé. On voit à nouveau les amis auxquels Dieu reproche de ne pas avoir parlé de lui « avec droiture comme l’a fait mon serviteur Job ». Ce sont des paroles déconcertantes, car Dieu avait également repris Job pour ce qu’il disait. Mais à la fin, il prend parti pour Job, accusant ses amis d’erreur. Pourquoi ? Dieu conteste la théologie des amis de Job qui avaient fait appel à la justice distributive, selon laquelle seul un pécheur pouvait subir toutes les mésaventures que Job avait connues. Dans sa réponse finale, Dieu lui-même met en cause cette théologie dont ils ne parvenaient pas à sortir et qu’ils proposaient à leur tour sans aucune réflexion. On ne doit jamais tenir pour acquis que notre pensée soit absolument juste, surtout lorsqu’il s’agit du Seigneur. Laissons Dieu nous parler et, par l’intermédiaire de l’Église, apprenons à discerner sa pensée. À la différence de ses amis, Job n’a jamais cédé à la résignation : jusque dans la souffrance la plus extrême, il n’a jamais accepté que Dieu ne réponde pas à sa prière. C’est un mystère insondable, face auquel personne ne peut dire avoir tout compris. C’est pourquoi, à la fin, Job était prêt à recevoir la parole et la manifestation de Dieu et prêt à croire qu’il n’avait pas été abandonné à lui-même et à sa souffrance dans l’épreuve. Le rétablissement de Job dans sa condition première est le signe de la bénédiction de Dieu pour tout homme qui ne cesse de se tourner vers lui sans jamais perdre l’espérance en la présence bienveillante du Seigneur.


01/10/2016
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri