Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Mémoire de saint Adalbert, évêque de Prague. Il subit le martyre en Prusse orientale où il s’était rendu pour annoncer l’Évangile (997). Il séjourna à Rome où sa mémoire est vénérée dans la basilique Saint-Barthélemy-en-l’Île-Tibérine.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Christ est ressuscité !
Il est vraiment ressuscité !

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 24,13-35

Et voici que, ce même jour, deux d'entre eux faisaient route vers un village du nom d'Emmaüs, distant de Jérusalem de soixante stades,

et ils conversaient entre eux de tout ce qui était arrivé.

Et il advint, comme ils conversaient et discutaient ensemble, que Jésus en personne s'approcha, et il faisait route avec eux ;

mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.

Il leur dit : " Quels sont donc ces propos que vous échangez en marchant ? " Et ils s'arrêtèrent, le visage sombre.

Prenant la parole, l'un d'eux, nommé Cléophas, lui dit : " Tu es bien le seul habitant de Jérusalem à ignorer ce qui y est arrivé ces jours-ci ! " -

" Quoi donc ? " leur dit-il. Ils lui dirent : " Ce qui concerne Jésus le Nazarénien, qui s'est montré un prophète puissant en œuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple,

comment nos grands prêtres et nos chefs l'ont livré pour être condamné à mort et l'ont crucifié.

Nous espérions, nous, que c'était lui qui allait délivrer Israël ; mais avec tout cela, voilà le troisième jour depuis que ces choses sont arrivées !

Quelques femmes qui sont des nôtres nous ont, il est vrai, stupéfiés. S'étant rendues de grand matin au tombeau

et n'ayant pas trouvé son corps, elles sont revenues nous dire qu'elles ont même eu la vision d'anges qui le disent vivant.

Quelques-uns des nôtres sont allés au tombeau et ont trouvé les choses tout comme les femmes avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu ! "

Alors il leur dit : " O cœurs sans intelligence, lents à croire à tout ce qu'ont annoncé les Prophètes !

Ne fallait-il pas que le Christ endurât ces souffrances pour entrer dans sa gloire ? "

Et, commençant par Moïse et parcourant tous les Prophètes, il leur interpréta dans toutes les Écritures ce qui le concernait.

Quand ils furent près du village où ils se rendaient, il fit semblant d'aller plus loin.

Mais ils le pressèrent en disant : " Reste avec nous, car le soir tombe et le jour déjà touche à son terme. " Il entra donc pour rester avec eux.

Et il advint, comme il était à table avec eux, qu'il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna.

Leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent... mais il avait disparu de devant eux.

Et ils se dirent l'un à l'autre : " Notre cœur n'était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin, quand il nous expliquait les Écritures ? "

À cette heure même, ils partirent et s'en retournèrent à Jérusalem. Ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons,

qui dirent : " C'est bien vrai ! le Seigneur est ressuscité et il est apparu à Simon ! "

Et eux de raconter ce qui s'était passé en chemin, et comment ils l'avaient reconnu à la fraction du pain.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Christ est ressuscité !
Il est vraiment ressuscité !

Alléluia, alléluia, alléluia.

À travers le récit des disciples d’Emmaüs, l’Église nous fait demeurer dans le jour de Pâques : il ne faut pas nous en éloigner, nous devons le revivre pour en goûter le mystère salvateur, pour nous et pour le monde entier. Le voyage de ces deux disciples se poursuit à travers nous. Leur tristesse ressemble à la nôtre, à celle de tous ces hommes et de toutes ces femmes qui vivent écrasés par la douleur et la violence. Nombreux sont ceux qui, cédant à la résignation, pensent que l’on ne peut rien changer et qui, comme ces deux disciples, retournent dans leur village, à leurs occupations et à leurs intérêts personnels. Les raisons de se résigner ne manquent certes pas : l’Évangile est souvent vaincu par le mal. Régulièrement, la haine prend le dessus sur l’amour, le mal sur le bien, l’indifférence sur la compassion. Mais voilà qu’un étranger vient parmi nous – oui, un homme qui ne s’est pas résigné à la mentalité du monde et qui, de ce fait, lui est étranger. Il nous faut l’écouter. Il faut nouer le dialogue avec lui. C’est ce que nous faisons lorsque nous ouvrons les Saintes Écritures et que nous commençons à leur prêter attention. Au début, nous sentons un reproche, une distance entre ces paroles exigeantes et notre paresse, notre péché, notre résignation devant notre vie et devant ce qui se passe dans le monde. Mais si nous continuons d’écouter cet étranger, d’ouvrir nos oreilles et notre cœur à ses paroles, nous serons alors comme ces deux disciples. Notre cœur se réchauffera et la tristesse qui nous assaille disparaîtra. Nous devons écouter les paroles évangéliques pour débarrasser notre esprit des pensées banales qui nous empêchent de scruter les signes des temps. L’Évangile, écouté et médité, est la lumière qui éclaire nos yeux et qui nous permet de voir le dessein de Dieu. Il est le feu qui réchauffe notre cœur et nous fait redécouvrir la passion de changer le monde. Après leur longue discussion avec cet étranger – nous sommes désormais arrivés à la fin du voyage –, une prière simple jaillit de leur cœur : « Reste avec nous ». L’Évangile ne demeure pas sans effet. Celui qui l’écoute retrouve la prière. Et Jésus l’écoute sans tarder. Il a lui-même suggéré aux disciples : « demandez et vous recevrez » (Jn 16, 24). Nous lisons dans l’Apocalypse : « si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi » (Ap 3, 20). Ce soir de Pâques, Jésus entre et soupe avec ces deux disciples. Ils le reconnurent lorsqu’il rompit le pain. Ils reconnurent le Maître à ce geste que seul Jésus savait faire. Il n’était plus dans son tombeau. Il les accompagnait désormais sur les routes du monde. Les disciples d’Emmaüs sortirent immédiatement pour annoncer l’Évangile de la résurrection à leurs frères. Marie reconnut Jésus alors qu’il l’appelait par son nom ; les disciples d’Emmaüs le reconnurent lorsqu’il rompit le pain avec eux. L’Eucharistie est pour nous la Pâque, la rencontre avec le Ressuscité, comme pour Marie et les deux disciples d’Emmaüs.


23/04/2014
Prière de Pâques


Calendrier de la semaine
NOV
27
Dimanche 27 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
28
Lundi 28 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
29
Mardi 29 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
30
Mercredi 30 novembre
Prière avec les Apôtres
D&E
1
Jeudi 1 décembre
Prière pour l'Église
D&E
2
Vendredi 2 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
3
Samedi 3 décembre
Prière de la Vigile
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri