Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière contactsnewsletterlink

  

La prière


 
version imprimable

" Seigneur, apprends-nous à prier "
La prière est le cœur de la Communauté de Sant'Egidio et elle est sa première œuvre. À la fin de la journée, chaque Communauté de Sant'Egidio, petite ou grande, se réunit autour du Seigneur pour écouter sa Parole. En effet, toute la vie de la communauté naît de l'écoute de la Parole de Dieu et de la prière. Les disciples ne peuvent se priver de rester aux pieds de Jésus, comme le fit Marie de Béthanie, pour recevoir de Lui son amour et pour apprendre ses mêmes sentiments (Phil 2,5).
Chaque soir, donc, aux pieds du Seigneur, la Communauté demande, elle aussi comme le disciple anonyme : " Seigneur, apprends-nous à prier ! "
Et Jésus, maître de prière, continue à répondre : " Lorsque vous priez, dites : Père ". Cela n'est pas une simple exhortation. C'est beaucoup plus. Ces mots permettent aux disciples de pénétrer le rapport de Jésus avec le Père. C'est pourquoi, dans la prière, avant les mots même, nous sommes les fils du Père qui est aux cieux. Et donc prier est avant tout une façon d'être : c'est-à-dire des fils qui s'adressent avec confiance au Père, sûrs qu'il les écoutera.
Jésus nous apprend à appeler Dieu " Notre Père ", pas seulement " Père " ou " Mon Père ". Le disciple, même dans la prière personnelle, n'est jamais isolé ou orphelin ; il est toujours membre de la famille du Seigneur. Dans la prière commune, le mystère de notre condition de fils et celui de la fraternité se montre clairement. Les anciens Pères disaient : " On ne peut pas avoir Dieu pour père si on n'a pas l'Eglise pour mère ". Dans la prière commune l'Esprit Saint rassemble les disciples dans " la salle, à l'étage supérieur ", avec Marie, mère du Seigneur, pour qu'ils tournent leurs yeux vers le visage du Seigneur et qu'ils apprennent de lui son amour.
Les Communautés de Sant'Egidio, répandues dans le monde, se rassemblent dans les différents lieux de prière et présentent au Seigneur les attentes et les douleurs des " foules lasses et prostrées " ( Matthieu 9, 37) dont parle l'Evangile. Dans ces foules de l'époque sont présentes les foules immenses des villes contemporaines, les millions de réfugiés qui continuent à quitter leurs terres, les pauvres mis à l'écart de la vie et tous ceux qui attendent quelqu'un qui prenne soin d'eux. La prière commune recueille le cri, l'invocation, l'aspiration, le désir de paix, de guérison et de salut des hommes et des femmes de notre monde. La prière n'est jamais dénuée de sens. Elle s'élève incessante au Seigneur pour que l'angoisse soit transformée en espoir, les larmes en joie, le désespoir en liesse, la solitude en communion. Et que le Royaume de Dieu vienne vite au milieu des hommes.

 
Vers le jour du Seigneur

Il arrive que les rythmes et les échéances frénétiques de la vie nous poussent à organiser notre temps sans faire référence au Seigneur et à l'Evangile. Jésus aussi, dans le désert, fut tenté par le diable qui voulait le détourner du Père et de sa mission. Avec la Parole de Dieu, Jésus a vaincu le Malin. La Parole de Dieu, annoncée chaque soir, est révélée aux disciples pour que, en tournant leurs yeux vers le visage du Seigneur, ils l'imitent dans leur vie. La prière commune de la Communauté de Sant'Egidio a un rythme hebdomadaire qui manifeste avec plus de clarté, dans la vie agitée de la ville contemporaine, l'orientation vers le jour du Seigneur.
Le Dimanche, devient donc le moment culminant de la vie de la Communauté : les disciples rencontrent le Seigneur ressuscité. C'est le jour d'Emmaüs : après l'écoute prolongée de la Parole de Dieu on célèbre la " fraction du pain " et alors " les yeux des disciples s'ouvrent et ils le reconnaissent… ", C'est la Pâques de chaque semaine, qui préfigure la Pâques éternelle, quand Dieu vaincra le mal et la mort pour toujours.
Le Lundi on reprend l'itinéraire férial. Le visage du Seigneur n'a plus les traits du ressuscité, mais du pauvre, du faible, du malade, de l'homme souffrant. La prière du soir accueille la mémoire des pauvres, de ceux qu'on a rencontrés pendant la journée et de ceux qui sont loin, parfois d'entiers pays qui souffrent. Et tous sont présentés au Seigneur pour qu'il les console et les délivre du mal.
Marie, mère du Seigneur et première d'entre les croyants, accompagne la communauté dans la prière du Mardi, pour que chacun apprenne d'elle à " garder fidèlement en son cœur " (Lc 2, 51) tout ce qu'il a écouté et à remercier le Seigneur parce qu'il s'est penché sur de pauvres hommes et de pauvres femmes. L'accomplissement des paroles du Seigneur : " Ce qui est impossible pour les hommes est possible pour Dieu " est devenu l'expérience quotidienne de la Communauté.
Le jour suivant, le Mercredi, les Communautés de Sant'Egidio, répandues dans le monde entier prient les unes pour les autres et pour l'Eglise tout entière. Tous prient dans la grandeur, dans la profondeur et dans la joie de la communion que le Seigneur donne à ses fils. La prière invoque les saints du ciel, par leur nom pour qu'ils accompagnent toutes les communautés en marche sur les routes du monde.
Le Jeudi on fait mémoire de toutes les Eglises, les Eglises d'Orient et celles d'Occident, pour que grandisse la communion entre les croyants en Christ et la prédication de l'Evangile se répande dans le monde entier. Le Seigneur, unique pasteur de son Eglise, donne à tout le monde son amour passionné qui engendre l'action pastorale et l'engagement pour l'annonce de l'Evangile.
La mémoire de la croix vient à la rencontre de la Communauté le Vendredi, pour que chacun se souvienne d'où naît le salut et n'oublie pas combien l'amour du Seigneur pour les hommes a été grand. Les Béatitudes évangéliques et la narration de la Passion s'unissent et cela pousse à contempler la richesse de la croix, qui est en même temps annonce de la mort de l'égoïsme et de la victoire de l'amour pour les autres.
Après vient le Samedi, jour de vigile et d'attente de la Résurrection du Seigneur. C'est l'attente devant le tombeau de Lazare pour qu'il soit délié des bandelettes de la mort ; c'est lui que l'on implore de toute part pour que le Seigneur enlève la pierre lourde qui opprime la vie. Et la vie de chacun, délié des bandelettes du péché, est sauvée par la miséricorde de Dieu.
On arrive ainsi à la fin de la semaine, qui ne s'écoule plus au hasard ou dans le chaos. Les journées, guidées par la prière, sont orientées vers le jour sans coucher de soleil, quand les disciples avec les anges chanteront le Trisagion, qui conclue la " prière de la lumière " du dimanche soir.
La prière au Saint Esprit rappelle à la communauté d'ouvrir son cœur au souffle de Dieu pour être capable de combattre les esprits du mal et de répandre l'œuvre de la miséricorde sur la terre. La mémoire des Apôtres, tout en rappelant la tâche des douze d'annoncer l'Evangile, soutient l'engagement de la Communauté à suivre les premiers témoins de la foi partout dans le monde. Et les icônes, présentes dans chaque église de la Communauté, expression de la richesse de la tradition spirituelle de l'Eglise d'Orient, aident à diriger les yeux du cœur vers le Seigneur et à placer en lui toute notre confiance.
 
La force faible de la prière
Rien n'est possible sans la prière, tout est possible par la prière faite avec foi. Les habitants de Nazareth, avec leur incrédulité, empêchèrent même au Seigneur de faire des miracles (Lc 4, 23) ; et les disciples, s'ils ne priaient et ne jeûnaient pas, ne réussissaient pas non plus à accomplir des guérisons (Mt 17,19). La prière dépasse l'impuissance des hommes ; elle surmonte ce que l'on croit impossible et permet à Dieu d'intervenir dans ce monde par sa puissance.
Jacques écrit dans son épître : "Vous ne possédez pas parce que vous ne demandez pas. Vous demandez et ne recevez pas parce que vous demandez mal, afin de dépenser pour vos passions ". (Jc 4, 2b-3). La Communauté, en s'occupant des pauvres et des faibles, apprend d'eux à s'adresser au Seigneur, avec la même confiance et la même insistance. Chacun se découvre mendiant d'amour et de paix et peut alors tendre sa main au Seigneur avec une conscience plus claire. Et le Seigneur, Père bon et ami des hommes, répondra avec une générosité inattendue.
La prière semble faible aux yeux des hommes. En vérité, si elle est pleine de confiance dans le Seigneur, elle est forte et peut faire tomber les murs et combler les abîmes, éradiquer la violence et faire grandir la miséricorde. Vraiment la prière commune est sainte et bénie ; elle est nécessaire à la vie de chaque disciple et à la vie de la Communauté, mais aussi à la vie même du monde. Nous lisons : " Si deux d'entre vous, sur la terre, unissent leur voix pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux " (Mt 18, 19). C'est pour cela que les disciples doivent persévérer dans la prière commune et être audacieux en même temps. La prière, en effet, est une arme très forte dans les mains des croyants : elle détruit le mal et étend l'amour.
Dans la prière avec Sant'Egidio on recueille aussi les prières de ceux qui sont proches et de ceux qui sont loin, des pauvres et des faibles, des frères et des sœurs, devenant presque une cathédrale " virtuelle ", mais véritable, qui rassemble tous dans une seule invocation à Dieu. Dans la prière commune nous pouvons faire nôtres les paroles de l'apôtre Pierre : " Approchez-vous de lui, la pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie, précieuse après de Dieu. Vous-Mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l'édification d'un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d'offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ " (I P 2, 4-5)

11/12/2016
Le jour du Seigneur

La prière chaque jour


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
2 Novembre 2016

Les podcasts de la prière du soir avec la Communauté de Sant’Egidio enfin disponibles en ligne

IT | DE | FR | PT
29 Octobre 2016
WÜRZBURG, ALLEMAGNE

Des centaines de personnes âgées, malades et personnes handicapées célèbrent le Jubilé de la Miséricorde avec Sant’Egidio

DE | FR
15 Septembre 2016

Le bréviaire du Père Jacques Hamel à Saint-Barthélemy parmi les reliques des martyrs de notre temps

IT | EN | ES | DE | FR | PT
1 Septembre 2016

1 septembre, Fête de saint Gilles. La Communauté, qui a pris son nom rend grâce dans toutes les régions du monde

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA
31 Août 2016
MÖNCHENGLADBACH, ALLEMAGNE

Le jubilé de la miséricorde avec les personnes âgées et les pauvres dans la belle famille de Sant'Egidio

DE | FR
2 Août 2016
MILAN, ITALIE

Chrétiens et musulmans échangent le signe de paix

IT | FR
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
22 Novembre 2016
Osnabrücker Kirchenbote

Eine Kerze für jeden toten Flüchtling

18 Novembre 2016
Vatican Insider

“La Parola di Dio ogni giorno 2017”

6 Novembre 2016
Würzburger katholisches Sonntagsblatt

Von Gott berührt

20 Septembre 2016
Vatican Insider

“Pace per le vittime delle guerre che inquinano i popoli di odio”

20 Septembre 2016
Famiglia Cristiana

La pace unica strada dell'umanità ferita

17 Septembre 2016
Notizie Italia News

Il male "non ha vinto contro p. Jacques Hamel: siamo qui, vivi, sul cammino della fraternità".

tous les communiqués de presse
• DOCUMENTS

Preghiera per Elard Alumando

Predicazione di Mons. Vincenzo Paglia alla veglia di preghiera per la pace e in memoria delle vittime degli attacchi terroristici a Parigi

Omelia di S.E. Paul R. Gallagher per la commemorazione dei martiri contemporanei

Omelia della liturgia in memoria di coloro che sono morti per gravi malattie, 1 novembe 2014, Roma

Omelia di S.E. Card. Antonio Maria Vegliò alla veglia di preghiera "Morire di Speranza"

Omelia di Mons. Matteo Zuppi alla veglia di preghiera per la liberazione dei metropoliti di Aleppo

tous les documents
• LIVRES

La parola di Dio ogni giorno 2017





San Paolo

Das Wort Gottes jeden Tag 2016/2017





Echter Verlag
tous les livres

PHOTOS

1329 visites

1447 visites

1614 visites

1505 visites

1409 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri