news

Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme

20 Août 2021 - MOZAMBIQUE

Le Mozambique
Urgences humanitaires

Partager Sur

Sant'Egidio continue de soutenir les plus de 800 000 personnes déplacées dans le nord du Mozambique, concentrées principalement à Cabo Delgado, mais aussi à Nampula, Niassa et dans d'autres régions du pays. Rien qu'à Pemba, la population a plus que doublé, passant de 200 000 à 415 000 personnes en peu de temps.

Dans le cadre du plan de distribution d’aide, la Communauté de Sant'Egidio de Pemba a livré le 17 août des colis alimentaires à environ 350 familles provenant principalement des districts de Palma, Mocimboa da Praia et Macomia. Certaines familles, principalement composées de femmes et d'enfants, vivent ensemble dans de petites maisons précaires, comptant jusqu'à 50 personnes. En outre, les personnes qui sont accueillies par d'autres familles dans la ville, en dehors des camps organisés, échappent souvent aux circuits d'aide du gouvernement ou des agences internationales, ce qui rend les conditions de vie de ces déplacés encore plus difficiles.

En fait, toute la ville est en grande difficulté en raison de l'augmentation soudaine de la population. Par exemple, la ville ne peut plus fournir d'eau à tous ses habitants, ce qui entraîne de graves problèmes d'assainissement, rendant plus insidieuse la troisième vague de la Covid-19, déjà agressive.

La distribution de nourriture devient aussi une occasion de dialoguer et de se lier d'amitié avec les personnes qui viennent recevoir une aide alimentaire. Elles veulent parler et raconter des histoires dramatiques. Comme celle d'Ana (les noms sont fictifs), 17 ans, et de sa sœur Luisa, 14 ans, qui ont fui le village de Bilibiza pendant la nuit : "Nous sommes arrivés à Metuge, raconte Ana, après quatre jours de marche, en mangeant du mandioca et d'autres plantes de la forêt que je n'avais jamais mangées auparavant. Ma mère et mon père ont été enlevés par des terroristes, peut-être ont-ils été tués, nous ne savons pas, nous n'avons pas de nouvelles. Maintenant, nous sommes à Pemba et nous avons peur de retourner dans notre village".

Ou encore Omar, qui a fui Palma. Il était serveur à l'hôtel Amarula, tristement célèbre parce que certains de ses clients ont été tués en tentant de s'échapper pendant l'attaque. "Ce n'est qu'après quelques semaines, dit-il, que j'ai réussi à retrouver mes quatre enfants, âgés de 6, 8, 9 et 11 ans, qui avaient fui seuls jusqu'à la frontière tanzanienne puis, ensemble, avaient rejoint Pemba en bateau. Sa femme, qui s’était échappée ailleurs, les a rejoints plus tard.

Fatima est venue chercher de l'aide avec sa fille âgée de 8 mois. Ayant échappé à l'attentat de Mocimboa da Praia, elle s'est réfugiée avec sa famille à Palma. Lors de l'attentat de mars dernier, son mari et ses trois enfants de 16, 10 et 4 ans ont été enlevés par des terroristes et elle est sans nouvelles. Elle a atteint Pemba après plusieurs jours sur de petits bateaux.

Il existe de nombreuses histoires dramatiques de personnes qui ont vu leur famille tuée ou enlevée.
Ces jours-ci, nous avons vraiment vu comment "il n'y a personne de si pauvre qu'il ne puisse aider quelqu’un d’autre" : les familles pauvres qui accueillent des personnes déplacées, les jeunes de la Communauté de Sant'Egidio qui se sont mobilisés, dans les villages,  pour couper le bois et le bambou nécessaires à la construction de cabanes pour accueillir les personnes déplacées et qui apportent consolation et espérance par leurs visites. Lors des distributions, des masques chirurgicaux arrivés à Pemba avec l'avion de la Coopération italienne ont également été offerts. Les photos montrent des enfants déplacés d'une école de Mapupulo (Montepuez) portant joyeusement leurs nouveaux masques. Les distributions se poursuivent ces jours-ci également à Nampula et Niassa.

 

SOUTENEZ NOTRE MISSION AU MOZAMBIQUE AUX COTES DES DEPLACES


 



Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme
Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme
Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme
Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme
Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme
Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme
Crise humanitaire à Cabo Delgado, au Mozambique : Sant'Egidio aux côtés des personnes déplacées touchées par le terrorisme