Intervention de Jaime Aguilar, de la Communauté de Sant'Egidio de San Salvador

17 Juin 2014

SalvadorSant'EgidioPape François

Partager Sur

VISITE DU PAPE FRANÇOIS À LA COMMUNAUTÉ DE SANT’EGIDIO

Rome 15 juin 2014

Intervention de Jaime Aguilar, San Salvador, au nom des Communautés de Sant’Egidio dans le monde

 

Votre Sainteté,

 

Je m’appelle Jaime Aguilar, je viens d’El Salvador en Amérique Centrale.

Je parle au nom des Communautés de Sant’Egidio dans le monde.

El Salvador est le premier pays hors d’Europe où la Communauté est née dans les années 1980, après l’assassinat de Mgr Romero, dont nous nous sentons les héritiers dans le témoignage de l’amour pour les pauvres et de la justice. La Communauté naît dans notre pays comme signe de paix et de réconciliation, dans une société divisée par la guerre civile. Après les accords de paix, El Salvador connaît l’oppression d’autres types de violence : les pandillas, le narcotrafic. Sant’Egidio continue de lutter pour l’affirmation de la paix et de la vie, en proposant à de nombreux jeunes le chemin joyeux de l’Évangile. Cette proposition se concrétise dans les nombreuses écoles de la paix.

Votre Sainteté, au cours de ces dernières années, la Communauté a été attaquée dans son corps. Dans un quartier de la périphérie de San Salvador, William Quijano, l’un de nos jeunes frères bien aimé, âgé de 21 ans, a été assassiné. Il était un témoin de la foi. Joyeux, non-violent, il donnait une alternative aux enfants tentés par les maras. Celles-ci l’ont tué.

Il es contemporain des nouveaux martyrs qui ont dit non à la violence et oui à la paix, à l’amitié et à la réconciliation. Et surtout oui aux pauvres et à l’Évangile.