PRIER POUR LES MALADES ET POUR LA PAIX

Partager Sur

Depuis quelques années, les Communautés de Sant’Egidio, partout dans le monde, accordent une place particulière à la Prière pour les malades et à la Prière pour la paix, mensuelles. Dans la basilique Sainte-Marie-au-Transtevere à Rome, le premier lundi du mois est consacré à la Prière pour les malades et le troisième lundi à la Prière pour la paix. Le choix de vivre de manière particulière ces deux prières naît de la foi en la miséricorde de Dieu qui se penche pour accueillir et aider ceux qui souffrent à cause de la maladie et de la guerre. La proximité vécue avec les pauvres et les faibles, et l’immense souffrance qui pèse sur leur vie ne peut pas nous laisser indifférents. Et l’écoute de la Parole de Dieu nous offre une lumière. Les pages évangéliques, en effet, nous enseignent l’attention extraordinaire de Jésus pour les malades qui lui sont présentés. La plupart des miracles accomplis par Jésus regardent des malades : ce n’est pas un fait anodin. C’est un enseignement lumineux, encore aujourd’hui. Combien de malades attendent d’être présentés au Seigneur ! Nous pouvons également considérer comme malades les peuples subissant la violence de la guerre.


Au cours de ces deux prières mensuelles – pour les malades et pour la paix – sont présentées au Seigneur les noms des malades (écrits sur un feuillet), déposés au pied de l’autel, et les noms des pays en guerre, récités un à un, accompagné chacun d’un cierge allumé devant l’autel. La prière pour les malades et celle pour la paix sont le fruit de la charité qui ne connaît pas de frontières et de cette foi convaincue que « rien n’est impossible à Dieu ». Saint Jean Chrysostome, avec une grande sagesse, nous le rappelle : « La nécessité nous pousse à prier pour nous-mêmes ; la charité nous incite à prier pour les autres. Mais Dieu préfère la prière recommandée par la charité ». Vivre ces deux prières au rythme mensuel – et s’engager à les faire connaître à de nombreuses personnes – signifie obéir au commandement de Jésus de prier dans la concorde et sans jamais se lasser.

 
(extrait de l'introduction à "La Parole di Dieu chaque Jour", sous la direction de V. Paglia)