news

L'Eglise arménienne fait mémoire aujourd'hui de Metz Yeghérn, le "grand mal", le massacre de chrétiens survenu au début du XXè siècle

24 Avril 2019

Livres

Partager Sur

L'Eglise arménienne fait mémoire aujourd'hui du Metz Yéghern, le "grand mal". C'est le souvenir du massacre au cours duquel, pendant la première guerre mondiale, furent tués plus d'un millions d'Arméniens.

Quelques livres pour approfondir:

«A la fin du mois d'octobre 1915, l'extermination des chrétiens de Mardin semblait être finie. Toutefois une centaine de personnes vivaient encore: il s'agissait de vieillards, de femmes âgées, d'infirmes. Le turc Bedreddin fut pris d'un accès de zèle: "Eliminez-les, qu'il n'en reste plus un seul!". Avec ces cent survivants il fit un convoi et les déporta dans le désert, où ils disparurent pour toujours».
Mardin est l'une des nombreuses villes de l'Empire ottoman où, pendant la première guerre mondiale, s'est consumé le massacre des Arméniens et des chrétiens. Une violence qui a marqué en profondeur ces régions et qui n'a pas cessé: cent années ont passé et la persécution au Moyen-Orient continue.
Aujourd'hui encore, à quelques kilomètres seulement de Mardin, au-delà de la frontière turque, en Syrie et en Irak, les hommes se livrent des combats d'une cruauté inouïe. De nouveau, comme alors, on assiste à des déportations, des massacres, des égorgements, des enlèvements, des ventes de femmes et d'enfants. beaucoup se demandent: d'où vient une telle férocité? Des profondeurs d'une religion, l'islam, ou d'une histoire de cohabitation difficile? Aujourd'hui, comme hier, on consume une page de la "mort" des chrétiens d'Orient.

Acheter en ligne sur Iaprocure.com [traduit en français] >>

Cela fut le premier génocide du XXè siècle. Plus d'un million d'Arméniens chrétiens de l'Empire ottoman ont été tués, dans des massacres et des marches de la mort, pendant la Première guerre mondiale, à partir de 1915, il y a cent ans précisément. Rétorsion pour avoir collboré avec la Russie ennemie ou actualisation d'un dessein nationaliste, pour lequel la nouvelle Turquie devait être ethniquement et religieusement homogène, toute turque et toute musulmane? Toujours nié par la partie turque, le génocide des Arméniens a été oublié pendant des décennies. Récemment, de nouvelles enquêtes et recherches ont fait la lumière sur une histoire tragiquement moderne et apporté des réponses à des questions importantes: qui donna l'ordre de tuer? Comment un massacre d'une telle ampleur fut-il possible? Pratique et mis à jour, oeuvre d'un des premiers historiens italiens à s'occuper de la question arménienne, ce volume s'adresse en particulier aux jeunes et aux lecteurs qui veulent connaître, comprendre, se souvenir.

Acheter en ligne sur Ibs.it >>