news

23 avril: Journée mondiale du livre. Une occasion pour (re)découvrir certains ouvrages publiés en langue française

23 Avril 2020

Livres

Partager Sur

À l'occasion de la Journée mondiale du livre 2020, nous attirons votre attention sur quelques-uns des livres publiés par la Communauté en langue française :

 

Parmi les titres les plus récents, nous vous signalons :

La Parole de Dieu chaque jour 2020, de Vincenzo Paglia
(Si vous le désirez, ce livre peut vous être envoyé par voie postale)

Ce livre propose de vivre chaque jour avec la Parole de Dieu. En dirigeant le regard vers Lui, il est possible de changer son coeur et le monde. En lisant chaque jour la Parole de Dieu, des racines grandiront dans le coeur et offriront sagesse et force dans la vie. La prière renouvelle le coeur et rapproche du Seigneur. La parole de Dieu chaque jour 2020 est illustrée par l'icône des martyrs et des témoins de la foi du XXe siècle. Cette icône se trouve dans la basilique Saint-Barthélemy-en-l'île, à Rome. Elle a été confiée à la Communauté de Sant'Egidio par le pape Jean-Paul II, pour en faire un lieu de mémoire des nouveaux martyrs. "Je lève les yeux vers les montagnes, d'où le secours me viendra-t-il?", dit le psalmiste. La réponse mise sur nos lèvres vient du même psaume: "Le secours me viendra du Seigneur qui a fait le ciel et la terre" (Ps 120,1-2). Les nouveaux martyrs ont expérimenté la vérité et la force de ce psaume. Prier signifie écouter Dieu avec un coeur ouvert et s'adresser à lui avec les mots qui viennent du coeur. Le rythme quotidien de ce dialogue avec le Seigneur a une valeur particulière, car s'y trouve la valeur d'une réalité qui ne peut pas être négligée. 

 

Le professeur et le patriarche : humanisme spirituel entre nationalismes et mondialisation, d'Andrea Riccardi 
Paris, éditions du Cerf, 2020, 344 p., ISBN : 978-2-204-13273-2

Dans ce récit très personnel sur sa propre genèse spirituelle, le fondateur de Sant'Egidio raconte la rencontre entre le patriarche Athénagoras et Olivier Clément et l'importance de leurs dialogues pour l'esprit de Vatican II. En 1968, au cœur de l'ancienne Constantinople, la "seconde Rome", aujourd'hui Istanbul, le professeur Olivier Clément va au-devant du patriarche Athénagoras. Le plus créatif des théologiens orthodoxes rencontre le plus libre primat qu'a jamais connu l'orthodoxie.

 

A l'Ecole de la Paix, une expérience éducative dans un monde global, sous la direction d'Adriana Gulotta  
Paris, éditions de l'Emmanuel, 2019, 308 p. , ISBN : 978-2-35389-780-3

 Aujourd'hui, dans plus de soixante-dix pays du monde, dans les Ecoles de la paix fondées par Sant'Egidio, des centaines de milliers d'enfants grandissent en apprenant à vivre avec les autres et en refusant la violence. Ces enfants sont les véritables auteurs de ce livre. Avec eux, on découvre l'histoire de leurs pays, vue à travers leurs yeux, qui souvent observent ce que les adultes ne voient pas. On entend leur voix, alors qu'ils font le récit de leur petite-grande histoire, et la manière dont ils ont pu changer de vie grâce à ces écoles où ils apprennent la confiance, l'amitié et le dialogue.

 

Nous vous rappelons également :

Tout peut changer, d'Andrea Riccardi
Paris, éditions du Cerf, 2018, 382 p., ISBN : 978-2-204-12809-4

Dans Tout peut changer, Andrea Riccardi, interrogé par Massimo Naro, donne de nombreuses clés de lecture du monde contemporain et, 50 ans après la fondation de la Communauté de Sant’Egidio, reparcourt une histoire emprunte d’audace, d’enthousiasme et d’espérance. Dans un monde fortement influencé par la « géopolitique des émotions », pour reprendre l’expression de Dominique Moïsi, notamment par la peur, la colère et l’humiliation, « Tout peut changer » raconte l’histoire de rapports personnels et politiques fondés sur la confiance en l’étranger, le dialogue avec les musulmans et l’amitié avec les pauvres. A l’époque de la « Sainte ignorance », dénoncée et analysée par Olivier Roy, ce dialogue vif et passionné témoigne d’une alliance renouvelée entre culture et religion. A la peur de nombreux Européens face aux migrants, cet ouvrage répond avec l’expérience des couloirs humanitaires, un projet œcuménique d’avant-garde, né en Italie, actif en France, devenu modèle européen, offrant accueil, protection et intégration aux réfugiés, en partenariat avec les institutions gouvernementales. A l’heure où la désaffection pour le bien commun semble confirmée, ce livre retrace l’itinéraire d’un dialogue fécond, et une collaboration souvent réussie, entre chrétiens et responsables politiques.

 

La force désarmée de la paix, d'Andrea Riccardi
Paris, éditions du Cerf, 2018, 66 p., ISBN : 978-2-204-12493-5

Indigné par ce monde où règne la barbarie, Andrea Riccardi livre un véritable plaidoyer pour la culture du dialogue, auquel doivent concourir non seulement les chrétiens, mais aussi toutes celles et ceux qui ont foi en l'homme et en son avenir. 

 

Enfin, en lien avec la récente sortie du film Une vie cachée de Terrence Malik :

Christ ou Hitler, la vie du bienheureux Franz Jägerstätter, de Cesare Zucconi
Paris, DDB, 2010, 264 p., ISBN : 978-2-22à-06150-4

Franz Jägerstätter (1907-1943) était un simple paysan qui vivait dans un petit village de la Haute Autriche. Pourtant, il sut dire non au mal que représentait le nazisme, et lui opposer une résistance ferme, ce que bien des élites n'ont pas su faire. Cette résistance était fondée sur une foi vécue profondément, nourrie de l'Ecriture, et renforcée par la prière. Il fut éxécuté à Berlin le 9 aout 1943. Il a été béatifié le 26 octobre 2007 par Benoît XVI, comme martyr de la foi. Le livre de l'historien italien Cesare Zucconi retrace le parcours d'un homme simple, un catholique de base, mais ardent, un homme de la campagne qui ne fréquentait pas les théologiens ni les grands penseurs, mais qui, instinctivement, parce que vivant intensément sa foi, avait compris l'incompatibilité fondamentale entre christianisme et nazisme et refusa de participer en quoi que ce soit à l'effort de guerre du IIIe Reich.