news

Un nouveau couloir humanitaire est en cours de préparation au Pakistan, à l'intention des réfugiés afghans

24 Mai 2022

Le PakistanCouloirs humanitaires

Partager Sur

En attendant de mettre en place le premier couloir humanitaire pour les Afghans, une délégation de Sant'Egidio s'est rendue à Lahore et à Islamabad pour rencontrer, avec les membres des communautés du Pakistan, les jeunes et les familles qui ont fui l'Afghanistan.
 
"Ces jours ont été des jours de rencontres intenses avec de nombreux réfugiés signalés à la Communauté par de nombreuses personnes, que nous avons suivies à distance ces derniers mois, depuis la chute de Kaboul jusqu'à l'arrivée dans les pays voisins. Il y a une grande attente à l'égard du couloir humanitaire.
 
Depuis novembre dernier, les familles sélectionnées pour le premier voyage se réunissent tous les après-midi pour la leçon d'italien en ligne avec le professeur de l'école de langue et de culture de Rome. Certains nous ont accueillis en parlant italien ! Un engagement, celui de l'école, qui donne de l'espoir et de la force pour aller de l'avant dans un moment de grande angoisse et, souvent, de désespoir.
 
Des réfugiés de différentes ethnies arrivent au Pakistan, unis par la faim, l'injustice et la violence subie. Il y a des Hazaras, des Tadjiks mais aussi des Pachtounes qui s'opposent au régime actuel. Ils fuient également la guerre en cours entre les talibans et les miliciens de l'Etat islamique et du Khorasan qui a fait tant de morts ces derniers temps.
 
Cependant, la vie des réfugiés afghans n'est pas facile au Pakistan. Ils sont très nombreux : 1,4 million de demandeurs d'asile recensés par le HCR, mais beaucoup plus y résident en réalité. Depuis le mois d'août, trois cent mille personnes ont traversé la frontière depuis l'Afghanistan.
 
En plus des réunions institutionnelles visant à débloquer le premier vol des couloirs humanitaires, nous nous sommes rendus avec la communauté d'Islamabad sur le lieu du service aux réfugiés. Nous rencontrons un groupe d'Afghans qui vivent au Pakistan depuis des années, sans identité ni droits : leurs enfants, nés là-bas, ne sont jamais allés à l'école. Ils sont également rejoints par des réfugiés syriens qui mendient dans la rue.
 
Des familles entières se retrouvent tous les soirs dans un bidonville près de la cabane d'un vendeur de kebab, dans une ville moderne et blindée, juste pour espérer recevoir de la nourriture. Avant l'arrivée des amis de Sant'Egidio, des gens leur jetaient du pain par les vitres de leurs voitures, mais depuis le début de la distribution du soir des repas de la Communauté, la situation a changé : les gens reçoivent de la nourriture dans la dignité. Le « style » de Sant'Egidio a montré qu'on peut aider de manière plus humaine. Bientôt, il est prévu d'inscrire les enfants à l'école. C'est un service important parce que les réfugiés afghans de l'ancienne et de la nouvelle génération sont mal tolérés.
 
Même pour la nouvelle génération de réfugiés, qui ont récemment fui l'Afghanistan, un programme de soutien pour la période de transit au Pakistan va bientôt commencer, en attendant le départ via les couloirs humanitaires. Dans le quartier chrétien où se déroule l'Ecole de la paix, les enfants afghans pourront fréquenter l'Ecole de la paix et les parents recevront des colis alimentaires.


Un nouveau couloir humanitaire est en cours de préparation au Pakistan, à l'intention des réfugiés afghans
Un nouveau couloir humanitaire est en cours de préparation au Pakistan, à l'intention des réfugiés afghans
Un nouveau couloir humanitaire est en cours de préparation au Pakistan, à l'intention des réfugiés afghans
Un nouveau couloir humanitaire est en cours de préparation au Pakistan, à l'intention des réfugiés afghans
Un nouveau couloir humanitaire est en cours de préparation au Pakistan, à l'intention des réfugiés afghans