Les activités de solidarité de la Communauté de Sant’Egidio sont réalisées grâce au travail de bénévoles et financées au moyen de souscriptions, contributions et dons tant publics que privés.  

Tout le monde peut aider. Voici comment faire:






Cliquez ici pour en savoir plus et de faire un don
change language
vous êtes dans: home newsletterlink

Soutien de la communauté

 

Prière œcuménique en mémoire des témoins de la foi de notre temps

Au cœur de la Semaine Sainte, nous faisons mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour l’Évangile. À Rome, Santa Maria in Trastevere, 15/4 prière présidée par le cardinal P.Parolin. Tous les rendez-vous

Jeudi Saint

Mémoire de la dernière Cène et du Lavement des pieds

Vendredi saint

Mémoire de la mort de Jésus sur la croix

21/04/2014
Lundi de Pâques

La prière chaque jour


Le parole di Papa Francesco
catalogue

Aide de la Communauté
Souscriptions, contributions et dons






Benoît XVI et la Communauté
Rencontres et audiences

Le Bienheureux Jean-Paul II et la Communauté de Sant'Egidio
DOSSIER


FAITS MARQUANTS NEWS Archives Des Nouvelles

Semaine sainte et Pâques de Résurrection 2014

Dimanche 20 Avril

Liturgie de la Résurrection du Seigneur

IT | EN | ES | DE | FR
IT | EN | ES | DE | FR
Jeudi 17 Avril

Mémoire de la dernière Cène

IT | EN | ES | DE | FR
Mardi 15 Avril

Prière en mémoire des témoins de la foi de notre temps

Rendez-Vous
IT | EN | ES | DE | FR
Liturgia delle Palme Dimanche 13 Avril

Liturgie des Rameaux

IT | EN | ES | DE | FR
IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA
| ROME, ITALIE

Février 1974, quand l’Église de Rome eut progressivement le sentiment d’être une communauté


les périphéries, le rapport entre l’Eglise et la ville dans la réflexion proposée par Sant’Egidio et Censis

Au milieu des années 1970, alors que la poussée démographique et la contestation politique et sociale étaient déjà en train de saper les bases de la coexistence civile en Italie, le congrès ecclésial sur le thème « La responsabilité des chrétiens face aux attentes de charité et de justice dans le diocèse de Rome », simplement défini par la suite comme le congrès « sur les maux de Rome », constitua un moment déterminant dans la prise de conscience, de la part du diocèse du pape dans toutes ses composantes, de ses responsabilité face à l’histoire et à la société. Ce fut une « ligne de partage des eaux dans la façon de concevoir et de vivre l’expérience de l’Église », a dit le cardinal vicaire Agostino ; ce fut « un moment fort de prise de conscience de l’Église de Rome du point de vue de la vie pastorale ».

     

Le cardinal Vallini a salué les participants à la journée de réflexion organisée hier, à quarante années de distance, par la Communauté de Sant’Egidio et par le Censis dans la salle de la Protomothèque au Campidoglio. Le président Giuseppe De Rita a parlé pour le Censis, lui qui fut l’un des intervenants au congrès ecclésial avec Mgr Clemente Riva ; pour Sant’Egidio, ce sont le fondateur de la Communauté Andrea Riccardi et le président Marco Impagliazzo qui ont pris la parole. Sont également intervenus deux autres protagonistes de l’époque, Mgr Pietro Sigurani et Sœur Lorenzina Colosi.


G. De Rita a mis en exergue la double inspiration du congrès : reconnaissance de la liberté de conscience et de la responsabilité des individus dans la construction de la société. A. Riccardi a rappelé que, pour la Communauté qu’il avait fondée, la participation au congrès fut « un moment où il a été possible de mettre sur le feu la connexion vitale entre spiritualité et solidarité, comme deux dimensions dans lesquelles vivre Rome ». Pour l’Église de Rome, ensuite, ce fut « l’acte de naissance de son existence contemporaine en tant qu’acteur », élément d’autant plus essentiel aujourd’hui que « l’Église reste une ressource importante non plus cependant dans une Rome aux nombreux acteurs sociaux, mais dans le vide d’une atomisation accentuée ».


On ne pouvait pas ne pas évoquer le nouvel évêque de Rome, le pape François, et son attention aux « périphéries du monde », qui s’adapte bien aussi à une ville comme Rome, où « s’est réalisé un processus global de ‘périphérisation’ des quartiers, privés de références fédératrices, dans une ville ‘périphérisée’ par rapport aux pouvoirs réels, d’autant plus invisibles et impalpables ».


M. Impagliazzo a placé le congrès de février 1974 dans le contexte de la transition entre le modèle de « ville sacrée » et celui de « ville malade », qui commençait à connaître les phénomènes d’une divergence qui n’épargnait pas l’Église et que le cardinal Poletti (l’organisateur du congrès ecclésial) et le pape Paul VI lui-même tentèrent de « recomposer bien qu’à un moment marqué par de fortes tensions ».

IT | FR

Notre peine après la mort d’Emmanuel III Delly, patriarche émérite de Babylone des Chaldéens


Patriarche émérite de Babylone des Chaldéens

Emmanuel III Delly, patriarche émérite des catholiques chaldéens, s’est éteint le 8 avril dernier à l’âge de 86 ans. Dans une lettre adressée à son successeur, Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, Marco Impagliazzo a écrit :

« Nous nous souvenons avec gratitude de sa figure de pasteur et de témoin de la paix. Les prières que nous avons célébrées avec lui dans la basilique Santa Maria in Trastevere à Rome, pour la paix en Irak et pour les chrétiens qui souffrent de la persécution et de la violence, ont été des moment élevés qui nous ont unis encore plus profondément à l’Église chaldéenne et au peuple irakien.
Le partage fraternel de ce moment et le souvenir du patriarche Emmanuel III renforcent les liens d’amitié et la prière avec laquelle la Communauté de Sant’Egidio veut se faire proche de Vous et de Votre Église. C’est pour nous, de façon particulière, l’engagement à continuer de prier pour la paix en Irak »


La Communauté de Sant’Egidio s’unit fraternellement au chagrin et à la prière de l’Eglise chaldéenne pour son patriarche.

IT | DE | FR
| CEUTA, ESPAGNE

Avec les jeunes migrants à la frontière entre l’Afrique et l’Europe qui rêvent d’un avenir meilleur


Une délégation de Sant’Egidio le long de la barrière de Ceuta qui sépare l’Espagne du Maroc

La frontière entre Ceuta et Tanger est un lieu de douleur pour de nombreux migrants qui tentent d’arriver en Europe à la recherche d’un avenir meilleur. Une délégation espagnole de la Communauté de Sant’Egidio s’est rendue dans la zone de Tanger, au Maroc, et le long de la barrière qui entoure Ceuta, territoire espagnol sur la côte africaine, pour connaître de près la situation dans laquelle se trouvent beaucoup d’immigrés qui attendent de gagner l’Europe.

« Nous voulons raconter les souffrances et les blessures que nous portons quand nous arrivons ici après de longs voyages dans le désert, où beaucoup trouvent la mort », a dit Eloise. Partie de Côte d’Ivoire il y a trois ans, la jeune femme est actuellement hébergée par le CETI (Centre d’accueil temporaire pour immigrés) de Ceuta, mais elle espère encore pouvoir atteindre l’Europe. Elle rêve d’étudier le droit pour aider ses amis africains qui arrivent en Europe. Il y a un immense désir de parler avec la population locale, mais ce n’est pas toujours facile ou possible, souvent les migrants vivent comme séparés par un abîme. Dans le CETI de Ceuta, une ville de 80 000 habitants dont la moitié sont musulmans, vivent 513 immigrés subsahariens.
 
Certains immigrés qui n’ont pas encore réussi à atteindre l’Espagne vivent dans la forêt proche de la frontière de Ceuta et Melilla, dans les pires conditions, à l’abri seulement de quelques bâches de plastique et de couvertures. Dans la rue principale de Ceuta, on voit des immigrés qui demandent l’aumône, un peu de nourriture, puis on les voit facilement retourner dans la forêt à la recherche d’un abri. D’autres immigrés vivent dans les périphéries des villes proches de la frontière comme dans le quartier de Boukhalef à Tanger. Tous attendent l’occasion de pouvoir gagner l'Europe, même au péril de leur vie, en tentant d’escalader la barrière à la frontière de Ceuta ou en essayant de rejoindre le territoire espagnol à bord d’embarcations de fortune.

Le 6 février dernier, quinze jeunes africains sont morts en tentant d’entrer à la nage en Espagne à travers la frontière de Ceuta. Plusieurs d’entre eux sont enterrés dans le cimetière de Tanger : des jeunes dont on ne connaît pas les noms, morts alors qu’ils tentaient de gagner l’Espagne à bord des « carrette del mar ». Ce sont de pauvres tombes, un numéro à la place du nom. Au cimetière, nous avons voulu nous souvenir d’eux et de tous les autres qui se sont noyés dans la Méditerranée : personne ne doit être oublié et personne ne doit plus mourir dans ces conditions.

IT | EN | ES | DE | FR | CA
| KIEV, UKRAINE

Des chrétiens unis dans la prière pour la paix en Ukraine


Dans l’église Saint-Alexandre, « hôpital de campagne » pour les blessés de la place Maïdan

Sur l’invitation de la Communauté de Sant’Egidio, orthodoxes, catholiques latins, gréco-catholiques et luthériens se sont réunis dans la cathédrale latine Saint-Alexandre à Kiev pour prier ensemble pour la paix en Ukraine et dans le monde.

« Nous sommes le sel de la terre dans ce monde, a dit dans sa prédication Père Georgij Kovalenko, porte-parole de l’Église orthodoxe ukrainienne, nous sommes appelés à nous interposer entre les personnes qui commencent à se détester afin qu’elles puissent se tendre la main l’une à l’autre ».

Des jeunes, des personnes âgées, des familles et des moniales se sont unis à la prière pour la paix.

Pendant les journées d’affrontements qui ont touché Kiev au mois de février, la cathédrale saint-Alexandre, comme d’autres églises appartenant aux différentes confessions chrétiennes de la ville, est devenue un hôpital pour les blessés de la place Maïdan.

 

IT | EN | ES | DE | FR | CA | RU | UK

De bonnes nouvelles de Naples au sujet de l’intégration des Roms et Sintis en Italie


À l’occasion de la Journée internationale, Sant’Egidio donne des chiffres et des propositions : l’importance de l’école

NAPLES – Chiffres, propositions et « bonne nouvelles », fruit de l’expérience et de l’amitié de la Communauté de Sant’Egidio avec les Roms et Sintis en Italie, ont été présentés à Naples, ville de la cohabitation et de l’intégration, mais aussi ville de contradictions et d’épisodes d’intolérance, lors d’une conférence de presse organisée à la veille de la Journée internationale dédiée par les Nations Unies à ce peuple, encore victime de discriminations et d’humiliations. Accueillant l’invitation du Commissaire européen Vivian Reading, qui avait souligné ces derniers jours « certains petits miracles » pour l’intégration des Roms, des exemples éloquents ont été cités sur la possibilité de vivre ensemble de façon positive avec les Roms et Sintis.

Présentant les résultats du programme « Droit à l’école, droit à l’avenir » pour la scolarisation des enfants roms, Daniela Pompei, responsable nationale du service Immigration et roms de la Communauté de Sant’Egidio, a évoqué la réussite des plus de 200 mineurs qui adhèrent au programme à Rome, Milan et Naples. 84 % des enfants qui adhèrent au projet fréquentent l’école, alors que sur l’ensemble de l’Italie seuls 11 000 mineurs vont régulièrement à l’école dans le primaire et 107 dans le secondaire. « Le programme, affirme Daniela Pompei, a pour objectif de favoriser la fréquentation scolaire régulière des élèves roms, prévenant l’implication des enfants dans des activités de mendicité, et se propose d’éduquer au vivre ensemble entre personnes différentes ». « Les Roms sont un peuple jeune, a conclu la responsable de Sant’Egidio, pour lequel l’intégration doit nécessairement passer par l’école ».

 

Paolo Ciani a parlé du statut juridique et de la présence des Roms en Europe et en Italie, un monde complexe et structuré tant de fois représenté avec une certaine simplification et banalisation. Entre 6 et 7 millions en Europe, les Roms représentent la plus grande minorité, très souvent privée d’un État d’appartenance.

 

 

Un focus particulier a été consacré aux expériences de Naples et de Milan. Dans la capitale parthénopéenne, il existe depuis 2008 un cabinet médical gratuit, actuellement ouvert dans la paroisse de l’Immaculée Conception à Cupa Carbone, dans les environs de l’aéroport de Capodichino. En six ans d’activité, a affirmé Salvatore Esposito de la Communauté de Sant’Egidio de Naples, plus de 6 000 visites ont été effectuées, dont 80 % pour des mineurs, avec une moyenne de près de 100 visites par mois. Stefano Pasta a rapporté l’expérience milanaise, avec le phénomène des évacuations des camps, qui ne se résume qu’à un déplacement du problème en créant d’énormes difficultés pour les enfants, contraints de quitter brusquement l’école, ainsi qu’aux familles. L’exemple significatif et paradoxal a été cité d’une fillette qui a subi près de vingt évaluations en l’espace de quelques années.

Enfin il a été question aussi du droit au sport des enfants roms qui fréquentent le projet « Sport sans frontières ». Une manière d’utiliser le sport comme instrument d’inclusion, de prévention et de bien-être psycho-physique.

Autant de bonnes petites nouvelles qui représentent des propositions et des expériences réplicables, d’où peuvent jaillir des perspectives d’espérance et des parcours concrets de véritable intégration.

 

IT | EN | FR

Rwanda, vingt ans après le massacre. Construisons une culture du vivre ensemble pour que rien de semblable ne se répète


Un article d’Andrea Riccardi paru dans "Famiglia Cristiana"

Vingt années se sont écoulées depuis le génocide au Rwanda. Le 6 avril 1994, l’avion du président Habyarimana était abattu par des extrémistes hutus. Ce fut le début du massacre qui s’est poursuivi jusqu’à la mi-juillet de la même année. Cent jours terribles : plus d’un million de victimes, en large partie tutsies, sur une population légèrement supérieure à sept millions d’habitants. Ce fut le génocide des tutsis. La volonté de les éradiquer et de les détruire.
Ces jours-là, Radio Mille Collines et d’autres stations privées assénaient à la population des messages de mort et des instructions aux Interahamwe, les colonnes meurtrières.
Il fallait tuer ! Faire vite ! Les troupes rwandaises appuyèrent ce massacre systématique. Ce fut une ivresse collective de haine meurtrière.
Les hutus, qui vivaient d’ordinaire en bons termes avec les familles tutsies, se jetèrent brusquement contre leurs voisins d’ethnie différente pour les tuer. Les enfants hutus et tutsis avaient joué ensemble jusqu’à ce jour. Puis un abîme s’ouvrit. Des personnes normales se transformèrent en meurtriers, aiguillonnés par une propagande folle. Les hutus partageaient cette conviction qu’il fallait éliminer les tutsis pour ne pas être éliminés par eux. C’était une conviction insensée, qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes et qui s’est soldée par cent jours de terreur.

Une foi démentie par les faits. Ce génocide est survenu au cœur de l’Afrique, dans un pays très catholique (80 % des habitants). Pendant ce temps, à Rome, se tenait le synode des évêques africains sur l’évangélisation : ce génocide a constitué une véritable dénégation du catholicisme dans le pays.
Jean-Paul II dénonca, implora, mais en vain. Hutus et tutsis sont catholiques. Et ils ne diffèrent en rien, pas même dans la langue. Un hutu (meurtrier) a raconté : « Un jour, nous avons débusqué un groupe de tutsis au milieu des papyrus. Ils attendaient les coups de machette en priant... on se moquait d’eux et de la bonté du Seigneur, on plaisantait sur le paradis qui les attendait ».

J’ai visité le Kigali Memorial Centre : j’ai vu les dépouilles des tués ainsi que les images de quantité d’horreurs. On peut lire les noms des enfants tutsis assassinés, avec des précisions sur leurs jeux préférés et leurs goûts. 400 000 orphelins ont survécu. Des familles entières ont été détruites. La victoire de Kagame a arrêté le génocide et engagé le pays dans la voie vers la stabilité.
Les graves blessures sont encore palpables.
Le 6 avril n’est pas seulement un jour de commémoration officiel, mais un profond deuil national, derrière lequel on perçoit cette interrogation : cela peut-il se produire de nouveau ? L’histoire est parfois pleine de surprises amères. Il faut les prévenir en construisant une véritable société du vivre ensemble. Pas seulement au Rwanda, mais partout.

 

IT | ES | DE | FR | CA

AUTRES NOUVELLES Archives Des Nouvelles
LES ZONES GÉOGRAPHIQUES
EUROPE • AFRIQUE • ASIE • AMÉRIQUES
world map
17 Avril 2014
RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
Communiqué de presse

La Communauté de Sant'Egidio exprime sa joie pour la libération de l'évêque de Bossangoa Mgr Nestor Désiré Nongo Aziagbia

IT | FR
15 Avril 2014

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA
10 Avril 2014
ROME, ITALIE

Février 1974, quand l’Église de Rome eut progressivement le sentiment d’être une communauté


les périphéries, le rapport entre l’Eglise et la ville dans la réflexion proposée par Sant’Egidio et Censis
IT | FR
10 Avril 2014

Notre peine après la mort d’Emmanuel III Delly, patriarche émérite de Babylone des Chaldéens


Patriarche émérite de Babylone des Chaldéens
IT | DE | FR
9 Avril 2014
CEUTA, ESPAGNE

Avec les jeunes migrants à la frontière entre l’Afrique et l’Europe qui rêvent d’un avenir meilleur


Une délégation de Sant’Egidio le long de la barrière de Ceuta qui sépare l’Espagne du Maroc
IT | EN | ES | DE | FR | CA
9 Avril 2014
KIEV, UKRAINE

Des chrétiens unis dans la prière pour la paix en Ukraine


Dans l’église Saint-Alexandre, « hôpital de campagne » pour les blessés de la place Maïdan
IT | EN | ES | DE | FR | CA | RU | UK
8 Avril 2014

De bonnes nouvelles de Naples au sujet de l’intégration des Roms et Sintis en Italie


À l’occasion de la Journée internationale, Sant’Egidio donne des chiffres et des propositions : l’importance de l’école
IT | EN | FR
7 Avril 2014

Rwanda, vingt ans après le massacre. Construisons une culture du vivre ensemble pour que rien de semblable ne se répète


Un article d’Andrea Riccardi paru dans "Famiglia Cristiana"
IT | ES | DE | FR | CA
4 Avril 2014

Aides d’urgence en Guinée et prévention de la contamination par le virus Ebola


Les Communautés de Sant’Egidio guinéennes sont impliquées pour éviter la diffusion de l’épidémie en particulier chez les plus pauvres
IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA
4 Avril 2014

L’Art de la paix : la Communauté de Sant’Egidio sur la scène internationale


Conférence au Collège des Bernardins
IT | FR
3 Avril 2014
ROME, ITALIE

Visite d’une délégation de la République du Cap-Vert

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA
1 Avril 2014
PYONGYANG, CORÉE DU NORD

Sant’Egidio apporte des aides humanitaires aux enfants et aux personnes âgées en République populaire démocratique de Corée


Il s’agit de la seconde mission de la Communauté au soutien des catégories faibles de la population dans ce pays d’Asie
IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | NL | RU
BALISES
Rwanda Romero Malawi Hongrie Tchad Chili Summer, De La Solidarité 2013 L'aide humanitaire Côte-d'ivoire Modesta Valenti Kenya Jérusalem Togo Burundi Rêve Corée Handicapé Afrique Du Sud Adoptions à distance Chypre Jeune L'Aquila Indonésie Jean XXIII France Pape Événements Espagne Pologne Albanie Pauvreté Art Philippines Jean-Paul II Prière Crise Jeunesse pour la paix Été Gênes Chrétiens Prison Mali Où 2014 Florence Italie Journée internationale des femmes Zimbabwe Wine For Life Sant'Egidio Euthanasie République populaire démocratique de corée Prière pour la paix Chine Amis Printemps Arabe Salvador violence Ukraine BRAVO Rainbow country SARAJEVO Cameroun Christianisme Génocide Naples Mexique États-Unis Citoyenneté Livres Islam Travailler École de langues Soudan Sénégal Spiritualité Rwanda École de la paix Libro_Sorpresa-Pape-Francesco_Riccardi Regine Bière Roumanie Religion Belgique Église Tanzanie enfants Audiences Esprit d'assise Le Concile Vatican II
Archives Des Nouvelles

News de DREAM

...NON À LA PEINE DE MORT


Il Coraggio della Speranza - Roma 2013 - Religioni e Culture in Dialogo

VIDEO PHOTOS WEBTV
3:09
Les enfants de la rue ne sont plus seuls
3:01
Cities for life - Pour un monde sans peine de mort
3:40:49
Réduire la mortalité maternelle et faire grandir des enfants sans SIDA

12/09/2011

12/09/2011

12/09/2011

12/09/2011

12/09/2011
21/03/2014 h. 15.00 (GMT+1)
AFTERNOON SESSION - The human and existential periphery in the light of the Gospel
21/03/2014 h. 9.30 (GMT+1)
MORNING SESSION - The human and existential periphery in the light of the Gospel
19/02/2014 h. 9.30 (GMT+1)
Meeting: Religions and violence
Toutes les vidéos et les photos tout

PRESSE
11 Avril 2014
La Croix

Vers un monde plus apaisé sur le plan religieux
26 Mars 2014
La Croix

Aux Philippines, la paix est scellée avec la rébellion musulmane
27 Février 2014
La Croix

Dans la file des visites de courtoisie aux nouveaux cardinaux
26 Décembre 2013
La Meuse

215 repas de Noël à l’église avec Mgr l’évêque pour la messe de minuit
26 Décembre 2013
La Libre Belgique

Un réveillon pour les plus démunis
archives

LIVRES
La Parole de Dieu chaque jour 2012

Vincenzo Paglia

Parole et Silence
L'art de la paix. La communauté de Sant 'Egidio sur la scène internationale

Roberto Morozzo della Rocca (ed.)

Salvator
catalogue