LA FORCE FAIBLE DE LA PRIERE

Partager Sur

Rien n'est possible sans la prière, tout est possible dans la prière faite avec foi. Les habitants de Nazareth, avec leur incrédulité, empêchèrent jusqu'au Seigneur d'opérer des miracles (Lc 4,23); les disciples également, quand ils ne priaient et ne jeûnaient pas, ne réussissaient pas à accomplir des guérisons (Mt 17,19). La prière dépasse l'impuissance des hommes; elle va au-delà de ce que l'on croit impossible, et permet à Dieu d'intervenir dans ce monde avec sa puissance.


Jacques écrit dans sa Lettre: "Vous n’obtenez rien parce que vous ne demandez pas; vous demandez, mais vous ne recevez rien ; en effet, vos demandes sont mauvaises, puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs" (4,3). La Communauté, tandis qu'elle prend soin des pauvres et des faibles, apprend d'eux à s'adresser à Dieu, avec leur confiance et leur insistance. Chacun se découvre ainsi mendiant d'amour et de paix; il peut alors, avec davantage de conscience, tendre la main vers le Seigneur. Et le Seigneur, Père bon et ami des hommes, répondra avec une générosité insoupçonnée.

 

La prière apparaît faible aux yeux des hommes. En vérité, elle est forte si elle est pleine de confiance dans le Seigneur, et elle peut détruire des murs et combler des abîmes, déraciner la violence et faire grandir la miséricorde. La prière commune est vraiment sainte et bénie; elle est nécessaire pour la vie de chaque disciple et pour la vie de la Communauté, mais elle est nécessaire également pour la vie même du monde. Il est écrit: "si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux" (Mt 18,19). Ainsi les disciples doivent persévérer dans la prière commune et être ensemble audacieux. La prière, en effet, est une arme très puissante entre les mains des croyants: elle détruit le mal et élargit l'amour.


Se joignent également à la prière de Sant'Egidio celle des personnes proches et lointaines, des pauvres et des faibles, des frères et des soeurs, comme s'ils faisaient partie d'une cathédrale "virtuelle", mais vraie, qui rassemble tous en une unique invocation à Dieu. Dans la prière commune nous pouvons faire nôtres les paroles de l'apôtre Pierre: "En nous approchant de Jésus, pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu, nous aussi, comme pierres vivantes, entrons dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ" .  (1 P 2, 4-5).