news

2 août: commémoration du Porajmos, l'extermination des Roms et Sinti à Auschwitz

2 Août 2022

Roms et Sintis

Partager Sur

Depuis quelques années a été instaurée une Journée de commémoration du génocide des Roms. Il s'agit de la journée de commémoration du génocide des Roms et des Sinti pendant la Seconde Guerre mondiale, défini en langue romani comme Porajmos (dévoration) ou Samudaripé (extermination), qui a fait un demi-million de victimes parmi cette population.

Piero Terracina, survivant d'Auschwitz et témoin direct de la liquidation du Zigeunerlager, se souvient ainsi de la nuit du 2 août 1944 : "J'étais enfermé, c'était la nuit et il y avait un couvre-feu, mais j'ai tout entendu. Au milieu de la nuit, nous avons entendu des cris en allemand et des aboiements de chiens, ils ont donné l'ordre d'ouvrir les baraquements du camp de tsiganes, de là des cris, des pleurs et quelques coups de feu. Soudain, après plus de deux heures, le silence et, depuis nos fenêtres, peu après, la lueur des hautes flammes du crématorium. Le matin, la première pensée était de regarder vers le Zigeunerlager, qui était complètement vide, il n'y avait que le silence et les fenêtres des baraquements qui claquaient".

Quatre mille personnes, principalement des femmes et des enfants, ont été tuées dans les chambres à gaz ; elles faisaient partie des 23 000 Roms et Sintis (Zigeuner, comme on les appelait dans les documents) déportés à Auschwitz.

La mémoire du Porajmos est l'occasion de réfléchir au mal engendré par les idéologies racistes, qui ont préparé le terrain pour la discrimination et l'anéantissement dans les camps de concentration et d'extermination. C'est une histoire de mépris et de persécution de la plus grande minorité d'Europe. Une blessure du continent européen, qui interpelle les consciences sur le nombre de mots et d'attitudes violentes qui sont encore adressés au peuple rom et sur la distance qui sépare encore la pleine intégration dans l'éducation, la santé et le logement d'une très jeune minorité, encore majoritairement composée de mineurs.

PLUS DE DÉTAILS >>