Le miracle de Noël

déjeuner de Noël

Partager Sur

Où fait-on la fête ?


Partout, surtout dans les lieux de douleur. Dans les églises, les maisons, mais également dans les instituts pour personnes âgées,  enfants, personnes en situation de handicap, dans les prisons, les hôpitaux, jusque dans les rues. Car nous cherchons à donner du sens à la fête en la portant jusque dans les recoins les plus sombres, les plus froids, les plus éloignés et oubliés.


La fête arrive partout : il est possible, si on le souhaite, de faire la fête dans de nombreux lieux de tristesse et de douleur dans le monde : c’est pourquoi la Communauté veut fêter Noël également dans les rues, en prison, dans les instituts, où vivent de nombreuses personnes seules : enfants, personnes âgées, malades, dans les hôpitaux et les léproseries, où au moins un jour dans l’année on peut oublier le poids de la maladie et de la solitude.


C’est l’expérience de nombreux repas itinérants dans les rues la nuit de Noël avec ceux qui n’ont pas de logement, dans les villes froides du nord, de Moscou à Barcelone, où tant de pauvres restent seuls entre les lumières et les enseignes lumineuses, ou dans les villes pauvres du sud du monde.


Là aussi, la nourriture, un cadeau simple, une petite crèche, l’arbre de Noël, la musique mais surtout l’amitié, la joie, l’attention envers chacun, sont les « ingrédients » d’une fête belle car pleine d’amour pour ceux  qui souffrent.


Le miracle de Noël


Noël est un peu un miracle : c’est le miracle des visages souriants de tant de personnes opprimées et fatiguées par la vie, c’est le miracle de se découvrir utiles pour tant de personnes qui ne manquent de rien mais qui ont perdu le  sens profond de la fête. C’est aussi le miracle des ressources qui semblent manquer mais qui au contraire peuvent être mobilisées, impliquant autour de Noël quiconque veut faire quelque chose, même un petit geste pour les autres, au moins une fois par an.


C’est un miracle pour lequel il vaut la peine d’aller frapper à toutes les portes pour collecter tout ce qui sert pour la fête : les commerçants, les collègues, les amis, les passants. Ainsi, chaque année se trouve le nécessaire pour préparer cette table grande comme le monde.


Mais le miracle est également dans le fait que les croyants de toutes les religions puissent trouver une place à table : servir et être servis en un même mouvement de cœurs qui croient dans le salut du monde à travers la foi, la paix, la concorde entre les hommes.