Parole de Dieu chaque jour

Prière de la Vigile
Parole de dieu chaque jour
Libretto DEL GIORNO
Prière de la Vigile
Samedi 2 décembre


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Daniel 7,15-27

Moi, Daniel, j'avais l'esprit angoissé, car les visions que j'avais me bouleversaient.
Je m'approchai de l'un de ceux qui entouraient le Trône, et je l'interrogeai sur la vérité de tout cela. Il me répondit et me révéla l'interprétation :
”Ces bêtes énormes, au nombre de quatre, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre.
Mais ce sont les saints du Très-Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l'éternité.”
Puis je l'interrogeai sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, cette bête terriblement puissante, avec ses dents de fer et ses griffes de bronze, qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait.
Je l'interrogeai sur les dix cornes de sa tête, et sur cette corne qui lui avait poussé en faisant tomber les trois autres devant elle - cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui tenait des propos délirants - cette corne qui était plus imposante que les autres.
Je l'avais vue faire la guerre aux saints et l'emporter sur eux,
jusqu'à la venue du Vieillard qui avait prononcé le jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps était arrivé où les saints avaient pris possession de la royauté.
À ces questions, il me fut répondu : “La quatrième bête, c'est un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et l'écrasera.
Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là. Un autre roi surgira ensuite ; il sera différent des précédents, et il renversera trois rois.
Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps.
Puis le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti.
La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre, sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront.” »

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ce dernier jour de l'année liturgique nous propose l'un des passages les plus importants du livre de Daniel. Après ses visions nocturnes, relatées dans les quatorze premiers versets de ce chapitre, Daniel se sent faiblir en raison de son trouble et demande donc à l'un de ses voisins le sens de tout ce qu'il a vu. Lui qui a pourtant aidé à plusieurs reprises le roi de Babylone à interpréter ses songes, a besoin cette fois-ci de l'aide d'un autre afin de décoder ses visions. Personne ne peut se prétendre autosuffisant et totalement indépendant des autres, même lorsqu'il s'agit des Saintes Écritures. Grégoire le Grand, qui figure parmi les plus grands biblistes, assurait que, souvent, ses auditeurs l'aidaient à mieux saisir le sens des passages qu'il devait commenter. Lorsque la tradition spirituelle de l'Église affirme qu'il nous faut écouter les Écritures non pas seuls, mais au sein de notre communauté, elle ne fait rien d'autre que souligner l'importance de l'écoute collective. Il advient que, dans son explication des visions, l'homme appelé à la rescousse par Daniel mentionne plus particulièrement la quatrième bête - qui représente le royaume d'Alexandre le Grand - et ses dix cornes, qui symbolisent ses successeurs. La dernière corne, " qui avait plus grand air que les autres, qui faisait la guerre aux saints et l'emportait sur eux " (v.20- 21), représente Antiochus IV l'Épiphane. Son " arrogance ", due à sa conviction d'être le messager de Zeus sur la terre, le pousse à persécuter les Juifs restés fidèles à Dieu. Or, l'interprète de cette vision annonce que le jugement de Dieu viendra et que ce moment marquera la fin des persécutions ; le royaume de Babylone sera alors détruit et le pouvoir confié au " peuple des saints du Très-Haut ". C'est l'annonce d'espérance adressée aux croyants qui demeurent fidèles à Dieu et à son Alliance, ces hommes à qui le Seigneur donne le pouvoir de changer et de sauver le monde. En ce jour où une autre année liturgique s'achève, la vision de Daniel nous exhorte à regarder au-delà de notre présent immédiat, souvent extrêmement pénible, pour entrer dans l'attente du Seigneur qui vient nous sauver.

La prière est le coeur de la vie de la Communauté de Sant'Egidio, sa première "oeuvre". Au terme de la journée chaque Communauté, petite ou grande, se recueille en prière autour du Seigneur pour écouter sa Parole et Lui adresser son invocation. Les disciples ne peuvent pas ne pas rester aux pieds de Jésus, comme Marie de Béthanie, pour choisir "la meilleure part" (Lc 10,42) et apprendre de Lui les mêmes sentiments (Phil 2,5).

Chaque fois la Communauté, revenant au Seigneur, fait sienne la demande du disciple anonyme: "Seigneur, apprends-nous à prier" (Lc 11,1). Et Jésus, maître de prière, continue à répondre: "Quand vous priez, dites: Abbà, Père".

Quand on prie, même dans le secret de son propre coeur, on n'est jamais isolés ou orphelins; on est de toute façon membres de la famille du Seigneur. dans la prière commune apparaît clairement, outre le mystère de la filiation, également celui de la fraternité.

Les Communautés de Sant'Egidio répandues à travers le monde se rassemblent dans les divers lieux choisis pour la prière et présentent au Seigneur les espérances et les douleurs des "foules désemparées et abattues" dont parle l'évangile (Mt 9,36). Dans ces foules anciennes sont inclus les habitants des villes contemporaines, les pauvres mis aux marges de la vie, tous ceux qui attendent d'être pris à la journée (Mt 20).

La prière commune recueille le cri, l'aspiration, le désir de paix, de guérison, de sens et de salut que vivent les hommes et les femmes de ce monde. La prière n'est jamais vide. Elle monte incessante vers le Seigneur afin qu'il change les pleurs en joie, le désespoir en allégresse, l'angoisse en espérance, la solitude en communion. Et que le Règne de Dieu vienne vite parmi les hommes.