Parole de Dieu chaque jour

Le jour du Seigneur
Parole de dieu chaque jour

Le jour du Seigneur

1er dimanche de Carême Lire plus

Libretto DEL GIORNO
Le jour du Seigneur
Dimanche 18 février

1er dimanche de Carême


Première lecture

Genèse 9,8-15

Dieu dit encore à Noé et à ses fils :
« Voici que moi, j'établis mon alliance avec vous, avec votre descendance après vous,
et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous : les oiseaux, le bétail, toutes les bêtes de la terre, tout ce qui est sorti de l'arche.
Oui, j'établis mon alliance avec vous : aucun être de chair ne sera plus détruit par les eaux du déluge, il n'y aura plus de déluge pour ravager la terre. »
Dieu dit encore : « Voici le signe de l'alliance que j'établis entre moi et vous, et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à jamais :
je mets mon arc au milieu des nuages, pour qu'il soit le signe de l'alliance entre moi et la terre.
Lorsque je rassemblerai les nuages au-dessus de la terre, et que l'arc apparaîtra au milieu des nuages,
je me souviendrai de mon alliance qui est entre moi et vous, et tous les êtres vivants : les eaux ne se changeront plus en déluge pour détruire tout être de chair.

Psaume responsorial

Psaume 24 (25)

Tes chemins, Seigneur,
sont amour et vérité
pour qui garde ton alliance.

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Dans ton amour, ne m’oublie pas,
en raison de ta bonté, Seigneur.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.  
 

Deuxième lecture

1 Pierre 3,18-22

Car le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais vivifié dans l'Esprit.
C'est en lui qu'il est parti proclamer son message aux esprits qui étaient en captivité.
Ceux-ci, jadis, avaient refusé d'obéir, au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l'arche, dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes, furent sauvées à travers l'eau.
C'était une figure du baptême qui vous sauve maintenant : le baptême ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l'engagement envers Dieu d'une conscience droite et il sauve par la résurrection de Jésus Christ,
lui qui est à la droite de Dieu, après s'en être allé au ciel, lui à qui sont soumis les anges, ainsi que les Souverainetés et les Puissances.

Lecture de l'Évangile

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Hier, j'ai été enseveli avec le Christ,
Aujourd'hui je ressuscite avec toi qui es ressuscité.
Avec toi j'ai été crucifié,
souviens-toi de moi, Seigneur, dans ton Royaume.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Marc 1,12-15

Aussitôt l'Esprit pousse Jésus au désert
et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.
Après l'arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l'Évangile de Dieu ;
il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l'Évangile. »

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Hier, j'ai été enseveli avec le Christ,
Aujourd'hui je ressuscite avec toi qui es ressuscité.
Avec toi j'ai été crucifié,
souviens-toi de moi, Seigneur, dans ton Royaume.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Homélie

Mercredi dernier, après avoir reçu les cendres sur la tête, nous avons commencé ensemble le pèlerinage de Carême vers la Résurrection de Pâques, l'événement central de notre foi qui concerne le salut du monde entier. Ce n'est pas un hasard si la page biblique de la Genèse qui nous est proposée aujourd'hui concerne l'humanité dans sa totalité. L'auteur biblique raconte qu'après la fin du déluge, un arc-en-ciel est apparu, unissant le ciel et la terre. C'est Dieu lui-même qui en donne l'interprétation, qui vous concerne personnellement. L'arc-en-ciel " est le signe de l'alliance que j'établis entre moi et vous, et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à jamais ". Dieu place cette arche colorée dans le ciel, comme un signe pour lui-même, comme un avertissement pour ne pas oublier les peuples de la terre, tous les peuples. Nous sommes encore avant l'élection d'Israël, et cette arche est devenue un signe universel de paix. Que ce Carême soit pour nous tous ce que l'arc-en-ciel est pour le Seigneur: un temps pour nous rappeler notre alliance avec lui, son amour pour nous.
Le Carême symbolise en fait toute notre vie. C'est ce que semble suggérer l'évangéliste Marc avec son très court récit qui nous est annoncé en ce premier dimanche de Carême. Marc - contrairement à Matthieu et Luc - ne raconte pas les tentations de Jésus dans le désert, il suggère seulement que Jésus, tout au long des quarante jours, est avec les bêtes sauvages qui l'entravent mais aussi avec les anges qui le servent. C'est comme s'il y avait deux positions qui s'affrontaient. Jésus, l'Esprit et les anges d'un côté et Satan et les bêtes sauvages de l'autre. Ce n'est pas le récit d'un moment, mais la synthèse de la vie de Jésus dans le désert de ce monde. Jésus est poussé par l'Esprit à entrer dans le désert, note l'évangéliste. C'est un choix que nous pourrions dire missionnaire, spirituel, pour témoigner de l'amour de Dieu au milieu des forces du mal. Jésus, le véritable ami de l'homme, est entré dans le monde pour combattre l'ennemi de l'homme, pour vaincre celui qui sème la division et fait de notre monde un désert d'amour.
En ces quarante jours, alors que la violence de la guerre continue de frapper le monde, la Parole de Dieu nous accompagne et nous exhorte à nous laisser conduire par l'Esprit, à convertir nos cœurs, à les vider des peurs, des froideurs, des rancunes, des inimitiés, et à les remplir de son amour. Ainsi, non seulement nous nous rapprocherons de Jésus, mais nous aiderons les autres à le rencontrer, à entendre son Évangile et à trouver le chemin de la paix. Un bon cœur améliore la vie de nombreuses personnes. Ce temps est un temps de grâce pour nous rassembler autour de Jésus et nous laisser impliquer plus généreusement dans sa mission. Nous sentirons dans nos cœurs la force de son Esprit qui nous pousse à entrer avec lui dans le désert de ce monde et nous verrons aussi le nombre des anges augmenter. En servant ensemble les pauvres et les faibles, nous vaincrons le mal et son prince et nous hâterons la venue du royaume de Dieu et de sa paix.

La prière est le coeur de la vie de la Communauté de Sant'Egidio, sa première "oeuvre". Au terme de la journée chaque Communauté, petite ou grande, se recueille en prière autour du Seigneur pour écouter sa Parole et Lui adresser son invocation. Les disciples ne peuvent pas ne pas rester aux pieds de Jésus, comme Marie de Béthanie, pour choisir "la meilleure part" (Lc 10,42) et apprendre de Lui les mêmes sentiments (Phil 2,5).

Chaque fois la Communauté, revenant au Seigneur, fait sienne la demande du disciple anonyme: "Seigneur, apprends-nous à prier" (Lc 11,1). Et Jésus, maître de prière, continue à répondre: "Quand vous priez, dites: Abbà, Père".

Quand on prie, même dans le secret de son propre coeur, on n'est jamais isolés ou orphelins; on est de toute façon membres de la famille du Seigneur. dans la prière commune apparaît clairement, outre le mystère de la filiation, également celui de la fraternité.

Les Communautés de Sant'Egidio répandues à travers le monde se rassemblent dans les divers lieux choisis pour la prière et présentent au Seigneur les espérances et les douleurs des "foules désemparées et abattues" dont parle l'évangile (Mt 9,36). Dans ces foules anciennes sont inclus les habitants des villes contemporaines, les pauvres mis aux marges de la vie, tous ceux qui attendent d'être pris à la journée (Mt 20).

La prière commune recueille le cri, l'aspiration, le désir de paix, de guérison, de sens et de salut que vivent les hommes et les femmes de ce monde. La prière n'est jamais vide. Elle monte incessante vers le Seigneur afin qu'il change les pleurs en joie, le désespoir en allégresse, l'angoisse en espérance, la solitude en communion. Et que le Règne de Dieu vienne vite parmi les hommes.