SOUDAN DU SUD

Soudan du SudPaix

Partager Sur

La guerre civile - commencée le 15 décembre 2013 – a déjà provoqué la mort de dizaines de milliers de personnes. La situation du pays est dramatique avec 2,5 millions de personnes vivant dans les camps de réfugiés des pays limitrophes et 2 millions de réfugiés internes (source: HCR). Environ 6,3 millions de personnes sont soutenues par une imposante aide alimentaire du Programme alimentaire mondial. Les échanges de tirs entre les diverses factions sont continus et les rues impraticables: les seules liaisons internes se font par voie aérienne. La situation conflictuelle du pays est rendue encore plus dramatique par la quantité d'armes circulant dans le pays. Les Nations Unies estiment qu’environ 700 000 armes légères (avec un pourcentage élevé de AK47) sont aux mains de la population civile.


Les principales factions en lutte sont le gouvernement conduit par Salva Kiir et un groupe en grande partie d’ethnie dinka /SPLM/IG); la faction de Riek Machar (SPLM/IO) constituée principalement de Nuers; l’alliance de différents groupes de rebelles (SSOA) dont font partie le général Cyril et différents représentants des gouvernements précédents come Lam Akol et Pagan Amum; la faction de l’ancien Chef du Haut Commandement de l’armée Paul Malong (NAF).


Le processus de paix est composé de différentes initiatives qui ne s’accordent pas entre elles:
Le High Level Revitalization Forum, sous l’égide de l’IGAD, qui a confié à Ismail Wais la relance de l’accord de paix de 2015 entre Salva Kiir et Riek Marchal. Les opposants et le gouvernement déplorent pour des motifs différents le Forum qui n’a pas affronté les questions les plus importantes de la crise et n'a pas permis de confrontation directe entre les parties. Le mandat de l’IGAD est très limité et les pays de l’IGAD ne sont pas d’accord concernant la gestion de la crise.


Le Dialogue national, voulu par le président Salva Kiir, qui prévoit une consultation au niveau local et inclut les réfugiés dans les camps en dehors du pays. Le Comité Directeur souligne le manque de représentants de l’opposition dans le processus, qui, par conséquent, n’est pas inclusif. Les consultations au niveau régional se sont récemment conclues par des critiques sur la gestion du dialogue de la part du gouvernement et sur l’absence de l’Etat au niveau sécuritaire.


La Communauté de Sant Egidio s’est rendue à de nombreuses reprises à Juba l’année dernière, elle a participé à la National Prayer For Repentance & Forgiveness et a rencontré de nombreux représentants du gouvernement, de la société civile, du Dialogue National, des Conseils des Anciens et de l’opposition pour chercher à soutenir le dialogue entre les différentes parties.


Le Conseil des Eglises du Sud-Soudan (South Sudanese Council of Churches)  est un partenaire fondamental: c'est un organisme de grande importance à l'échelle nationale, qui exerce un rôle fondamental dans la pacification du pays à tous les niveaux. Récemment la Communauté de Sant Egidio a reçu à Rome une délégation du SSCC reçu ensuite en audience par le Pape. Elle a signé avec le Conseil un protocole d’accord pour permettre le retour de la paix.

 

VIDEO [IT]

 

NEWS #Soudan du Sud #Paix


de 1 à 6 sur 6 actualités / événements (en 0,03 secondes) 

aller à la page

de 1 »

 

SOUDAN DU SUD
SOUDAN DU SUD
SOUDAN DU SUD
SOUDAN DU SUD