Prière de la Sainte Croix

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 19,3-12

Des Pharisiens s'approchèrent de lui et lui dirent, pour le mettre à l'épreuve : " Est-il permis de répudier sa femme pour n'importe quel motif ? " Il répondit : " N'avez-vous pas lu que le Créateur, dès l'origine, les fit homme et femme, et qu'il a dit : Ainsi donc l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien ! ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer. " - " Pourquoi donc, lui disent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce quand on répudie ? " - " C'est, leur dit-il, en raison de votre dureté de cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; mais dès l'origine il n'en fut pas ainsi. Or je vous le dis : quiconque répudie sa femme - pas pour " prostitution " - et en épouse une autre, commet un adultère. " Les disciples lui disent : " Si telle est la condition de l'homme envers la femme, il n'est pas expédient de se marier. " Il leur dit : " Tous ne comprennent pas ce langage, mais ceux-là à qui c'est donné. Il y a, en effet, des eunuques qui sont nés ainsi du sein de leur mère, il y a des eunuques qui le sont devenus par l'action des hommes, et il y a des eunuques qui se sont eux-mêmes rendus tels à cause du Royaume des Cieux. Qui peut comprendre, qu'il comprenne ! "

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

C'est le début de la mission de Jésus en Judée où il demeurera jusqu'à la fin de ses jours. Une grande foule le suit et lui, comme toujours, continue d'enseigner et de guérir les malades qui lui sont présentés. Son œuvre, qui avait déjà rencontré des obstacles en Galilée, se heurte désormais à une opposition encore plus forte. L'esprit du mal persévère dans son combat contre l'Évangile. Les pharisiens se font son instrument et posent à Jésus une question au sujet de la « répudiation » de l'épouse : est-il licite de la répudier pour « n'importe quel motif », comme certains le prétendent?? À l'époque, il y avait un débat important sur ce thème. Jésus, cependant, n'entre pas directement dans la discussion et il préfère rappeler la volonté originelle de Dieu à propos de l'union entre l'homme et la femme : la famille doit se fonder sur l'amour indissoluble. Et si Moïse permit par la suite le divorce, il le fit à cause de la rusticité humaine et spirituelle des Hébreux de son temps. En fait, non seulement Jésus n'accepte pas les interprétations des rabbis, mais il condamne aussi la pratique du divorce que les pharisiens suivaient sur une échelle plus ou moins vaste. Jésus rappelle le primat de l'amour dans les relations humaines et donc également entre l'homme et la femme qui s'unissent par le mariage. Leur amour est indissoluble. L'irrévocabilité semblait déjà être un poids important. Aujourd'hui, elle semble l'être encore plus dans un climat culturel au sein duquel toute perspective de stabilité paraît impossible. Et Jésus poursuit, au sujet de la continence choisie pour le Royaume des cieux : certains ne se marient pas « pour le Royaume des cieux ». Le choix de ne pas se marier pour se consacrer entièrement à Dieu ne jette pas le discrédit sur le mariage, mais il souligne sans aucun doute la radicalité du choix de Dieu. Cela revient à dire que certains choisissent également, à travers leur propre existence, de montrer que Dieu seul suffit. C'est un choix qui accueille l'une des dimensions spirituelles de l'Église : elle ne se lie pas à quelqu'un d'autre, Jésus lui suffit, lui seul. En ce sens, le célibat pour le Seigneur a une valeur extraordinaire, non parce qu'il montre la capacité à se sacrifier, mais parce qu'il manifeste le choix radical pour le Seigneur.