PRIÈRE CHAQUE JOUR

Mémoire de saint Polycarpe, disciple de l'apôtre Jean, évêque et martyr (+155).


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Matthieu 5,20-26

" Car je vous le dis : si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. " Vous avez entendu qu'il a été dit aux ancêtres : Tu ne tueras point ; et si quelqu'un tue, il en répondra au tribunal. Eh bien ! moi je vous dis : Quiconque se fâche contre son frère en répondra au tribunal ; mais s'il dit à son frère : "Crétin ! ", il en répondra au Sanhédrin ; et s'il lui dit : "Renégat ! ", il en répondra dans la géhenne de feu. Quand donc tu présentes ton offrande à l'autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande, devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis reviens, et alors présente ton offrande. Hâte-toi de t'accorder avec ton adversaire, tant que tu es encore avec lui sur le chemin, de peur que l'adversaire ne te livre au juge, et le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison. En vérité, je te le dis : tu ne sortiras pas de là, que tu n'aies rendu jusqu'au dernier sou.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Le passage de l'Évangile de Mathieu que nous avons entendu fait partie du Sermon sur la Montagne. Jésus vient de dire qu'il est venu accomplir la Loi et non l'abolir. Cela veut dire qu'il ne s'y soustrait pas, mais qu'il recueille en elle la pensée profonde de Dieu, sa substance. Cependant, la justice dont parle Jésus ne consiste pas en un égalitarisme mathématique, extérieur, de toute façon impossible, mais en l'application de l'amour infini de Dieu, qui s'approche de chacun de nous selon nos besoins. Jésus ajoute une sévère admonestation : « si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux ». Il veut dire qu'être bon à la manière des pharisiens revient à ne pas l'être. Et il l'explique avec des paroles que personne n'a jamais osé prononcer avant lui et que personne n'a jamais entendues, si ce n'est dans l'Évangile. Jésus commence par reprendre le cinquième commandement : « Vous avez entendu qu'il a été dit aux ancêtres : Tu ne tueras point ; et si quelqu'un tue, il en répondra au tribunal. Eh bien ! moi je vous dis : Quiconque se fâche contre son frère en répondra au tribunal ». Jésus ne propose pas une nouvelle casuistique (en y ajoutant d'autres cas : quiconque traite son frère de crétin ou de renégat) ou une nouvelle praxis juridique, mais bien une nouvelle façon de concevoir les rapports entre les hommes. Cette nouvelle pratique s'attaque à la haine qui conduit à l'élimination de l'adversaire. La haine naît de petites choses : la colère qui caractérise notre société, des paroles qui semblent inoffensives, comme traiter quelqu'un d'idiot ou de fou. Jésus affirme que seul l'amour accomplit la loi et que seul il permet de dépasser l'inimitié. Il faut donc passer d'un précepte négatif (ne pas se mettre en colère, ne pas traiter quelqu'un de fou, ne pas tuer) à la réalité positive de l'amitié. L'amour est la force nouvelle que Jésus est venu offrir aux hommes. Ainsi, l'exercice de l'amour a une valeur si importante qu'il requiert même, s'il vient à manquer, l'interruption de l'acte suprême du culte. La « miséricorde » vaut plus que le « sacrifice » ; le culte, comme relation à Dieu, ne peut faire abstraction d'un rapport d'amour entre les hommes. C'est l'amour qui doit présider à notre action. Ainsi, Jésus nous conseille de nous mettre d'accord plutôt que d'aller au tribunal. Il ne s'agit pas uniquement de l'intérêt qu'il y a à ne pas finir en prison, mais d'un style fraternel, qui va au-delà de la pure application de la loi.