Prière avec Marie, mère du Seigneur

Partager Sur

Prière pour l'unité des chrétiens. Mémoire particulière des Églises de la communion anglicane.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

L'Esprit du Seigneur est sur toi.
Celui qui naîtra de toi sera saint.

Alléluia, alléluia, alléluia.

1 Samuel 16,1-13

Le Seigneur dit à Samuel : « Combien de temps encore seras-tu en deuil à cause de Saül ? Je l’ai rejeté pour qu’il ne règne plus sur Israël. Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars ! Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi. »
Samuel répondit : « Comment faire ? Saül va le savoir, et il me tuera. » Le Seigneur reprit : « Emmène avec toi une génisse, et tu diras que tu viens offrir un sacrifice au Seigneur.
Tu convoqueras Jessé au sacrifice ; je t’indiquerai moi-même ce que tu dois faire et tu me consacreras par l’onction celui que je te désignerai. »
Samuel fit ce qu’avait dit le Seigneur. Quand il parvint à Bethléem, les anciens de la ville allèrent à sa rencontre en tremblant, et demandèrent : « Est-ce pour la paix que tu viens ? »
Samuel répondit : « Oui, pour la paix. Je suis venu offrir un sacrifice au Seigneur. Purifiez-vous, et vous viendrez avec moi au sacrifice. » Il purifia Jessé et ses fils, et les convoqua au sacrifice.
Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit : « Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! »
Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. »
Jessé appela Abinadab et le présenta à Samuel, qui dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. »
Jessé présenta Shamma, mais Samuel dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. »
Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. »
Alors Samuel dit à Jessé : « N’as-tu pas d’autres garçons ? » Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. » Alors Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé. »
Jessé le fit donc venir : le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau. Le Seigneur dit alors : « Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! »
Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères. L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là. Quant à Samuel, il se mit en route et s’en revint à Rama.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Nous sommes, Seigneur, tes serviteurs
qu'il nous advienne selon ta Parole.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Samuel doit se rendre dans un nouveau territoire parce que c'est là que le Seigneur a trouvé son nouveau roi : « j'ai découvert un roi parmi ses fils ». Samuel connaît le risque d'une telle entreprise et il objecte : « Saül va le savoir, et il me tuera ». Mais le Seigneur lui suggère une manière de contourner l'obstacle en allant à Bethléem. En le voyant, les habitants de la ville ont peur. Ils savent bien qui est Samuel et pensent qu'il vient jeter le trouble dans la ville. Après les avoir rassurés, Samuel offre un sacrifice et rencontre Jessé qui fait défiler devant lui ses fils. Jessé et les anciens ne savent pas qu'ils sont les témoins d'un événement décisif pour la vie d'Israël. Eliab, le premier des fils d'Isaï, est avenant, Samuel est attiré par lui, mais le Seigneur, qui parle directement à son prophète, l'avertit de ne pas regarder son aspect physique. Une fois Eliab écarté, les autres fils de Jessé sont tous trouvés en défaut. Il reste encore un huitième enfant, le plus jeune. Le père ne pensait même pas de le presenté au prophète. Samuel, au contraire, demande à ce qu'on l'appelle : il ne se mettra pas à table tant que ce huitième fils ne fasse son apparition. La scène est singulière : tous les anciens sont debout pour attendre cet enfant dont on n'a même pas prononcé le nom. Le jeune David arrive enfin. C'est lui que le Seigneur a choisi pour régner sur Israël. David « était roux, il avait de beaux yeux, il était beau » (v. 12). « C'est lui ! », voilà ce que Samuel entend de la part de Dieu. Et le prophète fait immédiatement sur lui l'onction. Israël a désormais reçu de Dieu un nouveau roi : « L'Esprit du Seigneur s'empara de lui à partir de ce jour-là » (v. 13). Le Seigneur et Samuel sont désormais liés à ce garçon qui va régner sur Israël. L'onction a fait de lui l'envoyé de Dieu. C'est ce qui arrive à tout chrétien recevant l'onction baptismale : sa grandeur ne tient plus à sa taille ou à sa sagesse, mais elle tient uniquement à l'amour de prédilection du Seigneur. C'est le Seigneur qui accomplit de grandes choses dans ses enfants par la force de son Esprit.