change language
vous êtes dans: home - l'oecum...dialogue - rencontr...tionales - cracovie 2009 contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

A Santa Maria in Trastevere la mémoire des migrants morts dans les voyages vers l'Europe

Centrafrique : signature à Sant’Egidio d’un accord pour le cessez-le-feu et une feuille de route pour la paix

Mourir d'espérance : prière en mémoire de tous ceux qui perdent la vie dans les voyages vers l'Europe

A l'occasion de la journée mondiale du réfugié, Sant'Egidio se rassemble dans la prière en Italie et en Europe, pour faire mémoire des migrants qui perdent la vie dans les voyages de l'espoir. LES RENDEZ-VOUS

Marco Impagliazzo au Conseil de Sécurité de l'ONU sur la question de la République Centrafricaine. VIDÉO

Prière œcuménique avec Sant’Egidio à San Salvador à l’occasion du 2e anniversaire de la béatification de Mgr Romero

Signes visibles de vivre-ensemble et d'intégration dans les périphéries pluriethniques de Belgique

Les initiatives de Sant'Egidio à Anvers

Le pape François à Saint-Barthélemy pour prier en mémoire des nouveaux martyrs. La vidéo intégrale de la visite

Pâques de Résurrection: Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !

Le pape François en prière avec les « nouveaux martyrs » dans la basilique Saint-Barthélemy-en-l’Île le 22 avril prochain

21/07/2017
Prière de la Sainte Croix

La prière chaque jour


 
version imprimable
6 Septembre 2009 17:00 | Auditorium Maximum

Contribution



Yves Sahinguvu


Vice-Président de la République du Burundi

DISCOURS DE SON EXCELLENCE Dr Yves SAHINGUVU, PREMIER VICE-PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI LORS DU PELERINAGE POUR LA PAIX A CRACOVIE


- Excellences, Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
- Eminence Monseigneur le Cardinal de Cracovie,
- Eminences,
- Excellences,
- Distingués Invités
- Mesdames, Messieurs
Nous sommes très heureux de nous retrouver ici, dans un cadre aussi agréable qu’exaltant, pour témoigner de l’efficacité du dialogue interreligieux et interculturel dans la résolution des conflits, et contribuer à son enrichissement par le témoignage de l’expérience que vient de vivre mon pays, le Burundi.
Je voudrais, de prime abord, présenter mes vifs remerciements aux concepteurs et aux organisateurs de cet événements et de nous y voir conviés à travers l’invitation adressée à Son Excellence Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi que nous avons l’honneur de représenter ici.

Un tel événement nous remémore l’histoire de l’humanité, nous alerte contre la fragilité de l’harmonie que recherche et construit l’Homme de tout temps, et éveille la vigilance qui doit être la nôtre.

Nous devrions faire tout ce qui est de notre capacité pour que le monde entier bénéficie largement des enseignements qui seront tirés d’ici.

Nous sommes arrivés d’un pays lointain, le Burundi dans la Région des Grands Lacs africains, qui vient de connaître plus d’une décennie de conflit armé dont nous sommes entrain de sortir fort heureusement avec l’appui de la Communauté Internationale.

Le temps qu’a duré ce conflit, de même que la crise politique dans toute la région, la crise financière et de l’emploi que connaît le aujourd’hui, rendent à l’ évidence que l’homme ne saura trouver de solutions définitives à la complexité des problèmes posés sans l’aide de Dieu. Nous devons nous comporter conséquemment chacun dans sa capacité.

Le processus de mondialisation spontanée en cours fondée uniquement sur la croissance n’a-t-il pas montré ses limites par rapport aux conséquences multiples et fâcheuses que nous constatons en terme de déséquilibres entre les Pays et entre les citoyens à l’ intérieur des Etats ?
Les échecs répétitifs des mécanismes de régulations économiques et sociales montrent suffisamment que l’œuvre de l’homme reste toujours incomplète et qu’il faut continuer à chercher d’autres voies de solutions.
Quelle explication peut-on donner a ces imperfections de l’Homme ? Quelle raison peut-on avancer ?

- Eminences, Excellences, Mesdames Messieurs, 

Après le génocide des Juifs en Europe, d’impressionnantes mesures pour prévenir que l’humanité ne reconnaisse plus des drames semblables ont été prises, allant jusqu'à la création d’une organisation internationale pour y veiller.
Ce qui a suivi témoigne plutôt de la fragilité de l’harmonie que l’Homme recherche et construit de tout temps, ce fut notamment le cas dans la Région des Grands lacs en Afrique.
 
Au Burundi, pendant plus d’une décennie, une guerre fratricide a ravagé le pays et généré veuves et orphelins dans le dénuement total. Elle a emporté l’essentiel de l’infrastructure économique et social au grand dam des citoyens qui veulent la paix.

L’approche de la résolution du conflit par le dialogue entre belligérants prônée par les uns était vue comme une trahison ou une lâcheté par les partisans du règlement par la violence.

Aujourd’hui, plus personne au Burundi ne doute que le dialogue a ses vertus et est incontournable pour résoudre les conflits.

La Communauté de Sant’Egidio s’engagea pour faire comprendre qu’il n y avait pas d’autre voie que le dialogue et facilita les premières négociations qui se sont tenue a Rome : le peuple burundais l’en sera toujours gré.
 
Les négociations d’Arusha eurent donc comme propulseur celles de Sant’Egidio dans l’esprit de la solidarité internationale, de la complémentarité interculturelle et interreligieuse.
Nous sommes très heureux de porter ce témoignage de succès au moment où notre pays a retrouvé la paix et ne connaît plus de guerre. Nous le savons, désormais, par l’usage de la violence on s’enlise dans les conflits, par le dialogue on rétablit la paix et on la rend durable.

Nous voudrions profiter de ce cadre pour exprimer au nom du peuple burundais notre profonde gratitude à toute la communauté internationale ayant contribué à ce processus, plus particulièrement la Communauté de Sant’Egidio.

Après le conflit, l’heure est à la reconstruction. Elle est aussi dure que les travaux neufs. Il faut tout reconstruire, réhabiliter les veuves, les orphelins, réintégrer les anciens combattants dans la vie civile, et les enfants soldat, et cela coûte des fortunes que notre pays n’a pas.

Je voudrais profiter de cette occasion pour, au nom de la solidarité interreligieuse et interculturelle, demander qu’un regard de bienveillance soit en permanence fixé sur le Burundi et que l’action de soutien commencée là-bas par la communauté internationale se poursuive, la Communauté de Sant’Egidio comprend très bien mon langage

Nous sollicitons particulièrement Votre appui et Votre soutien dans la préparation et le déroulement des élections programmées pour 2010. Je termine en vous remerciant encore une fois pour nous avoir invités à cet événement ainsi que pour l’accueil chaleureux nous réservé depuis notre arrivée.

Je vous remercie
 


Cracovie 2009

La salutation du pape Benoît XVI à l'Angelus


{PROGRAMMA_BOX_PP}

Programme

Italiano - English - Polski


21/07/2017
Prière de la Sainte Croix

La prière chaque jour