change language
vous êtes dans: home - l'oecum...dialogue - rencontr...tionales - sarajevo 2012 contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

Aidons les réfugiés rohingyas au Bangladesh

La Communauté de Sant’Egidio lance une collecte de fonds pour envoyer des aides dans les camps de réfugiés au Bangladesh, en collaboration avec l’Eglise locale

Tous les textes de la rencontre #Pathsofpeace

L'assemblée d'inauguration de la rencontre internationale Chemins de Paix

Chemins de 2017 : tout sur la rencontre internationale des religions du monde pour la paix

Le programme, les intervenants et les événements en direct streaming

Global friendship, #MoreYouthMorePeace : le message et l’engagement des Jeunes pour la paix à Barcelone

rendez-vous l’année prochaine à Rome !

 
version imprimable
10 Septembre 2012 16:30 | Mayor Seminar of Sarajevo (Hall Paul VI)

Chercher Dieu pour retrouver l’homme



Serafim


Orthodox Metropolitan Bishop, Romanian Patriarchate

Je remercie les organisateurs de notre rencontre, la Communauté de Sant Egidio,  pour le sujet inspiré de cette table ronde: « Chercher Dieu pour retrouver l’homme ». Ce syntagme exprime bien une vérité fondamentale de la foi chrétienne et, je pense, de toute religion. Car Dieu et l’homme sont intrinsèquement unis, on ne peut pas les séparer: qui cherche Dieu retrouve l’homme et qui s’intéresse vraiment à l’homme découvre en lui le mystère de Dieu.  Etant créé « à l’image et à la ressemblance de Dieu », l’homme renferme en lui le mystère de Dieu lui-même ; c’est pourquoi l’homme ne se révèle, ne se laisse connaître que dans la mesure où nous connaissons Dieu, son Prototype, c’est à dire dans la mesure où nous avons une « expérience de Dieu ».  Je souligne bien ici  « expérience de Dieu» parce que  Dieu n’est pas  sujet de connaissance intellectuelle ou rationnelle, désincarnée,  mais d’une expérience mystique, existentielle qu’on fait dans la prière et la contemplation. D’ailleurs dans le langage biblique « connaître » signifie s’unir à la personne qu’on veut connaître. Ainsi seulement dans la mesure où nous approchons  Dieu par cette expérience mystique, nous approchons aussi l’homme, nous le connaissons de l’intérieur, d’une manière existentielle.  Et cela nous fait prendre conscience que nous sommes en fait unis à tout homme, à toute l’humanité qui vit en nous.  L’homme est un microcosmos qui récapitule en lui toute l’humanité et tout le créé. Tout vit en notre cœur purifié par la prière et l’ascèse : les humains, les animaux, les plantes, les minéraux, l’univers avec ses galaxies et métagalaxies. Rien ne nous est extérieur. Saint Paul décrit bien ce mystère lorsqu’il dit : « Nous sommes un seul corps en Christ, étant tous membres les uns des autres » (Romains 12, 4). Et aussi : « Puisqu’il y a un seul pain nous sommes tous un seul corps : car nous participons à cet unique pain » (I Corinthiens 10, 17). Et de nouveau : « Nous avons été baptisés dans un seul Esprit, pour être un seul corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou hommes libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit » (I Corinthiens 12, 15). Ce grand mystère de l’unité se réalise donc en celui qui est uni au Christ et ne fait qu’un avec Lui.

Pourtant le péché nous empêche de vivre réellement le mystère de l’unité ontologique de toute l’humanité et de connaître l’homme tel qu’il est. Le péché, surtout quand il se répète et devient passion, défigure l’homme, le dégrade et finalement le détruit.  Le péché rompt ou falsifie la communion avec les autres et enferme l’homme en lui-même, dans un univers irréel, mensonger. L’homme égoïste, esclave de l’argent et des plaisirs de cette vie,  transforme aussi les autres en objets ou moyens de satisfaction de ses intérêts. Et cela justement parce que l’homme ne cherche plus Dieu, oublie Dieu ou se met lui-même à la place de Dieu. Ce qui est la dernière folie !

Par opposition à l’œuvre de l’Esprit qui est la réalisation de l’unité et de l’harmonie intérieure, l’œuvre du diable, « père du mensonge » (et tout péché est un mensonge, une irréalité qui se croit réelle, une fausse cible) est justement de détruire toute unité, de semer la discorde, le trouble. Ainsi le cœur où se récapitulent toutes les puissances  psychophysiques de l’être humain éclate et se disperse ; il ne trouve plus la paix  et il n’est plus capable d’expérimenter l’amour qui le lie à toute l’humanité.

C’est pourquoi toute la vie chrétienne est un combat pour purifier le cœur de toute passion afin que la grâce puisse agir en toute liberté et réaliser en nous cette unité intérieure, synonyme de la sainteté. C’est tout d’abord un combat pour la prière. Car prier n’est pas toujours facile, justement à cause de la dispersion de notre esprit pris par les soucis de ce monde. Nous faisons souvent cette expérience malheureuse de la dispersion de l’esprit pendant la prière, ce qui empêche l’intellect de descendre dans le cœur. N’oublions pas que l’esprit ou l’intellect (le noûs) est une énergie du cœur et qu’il ne trouve le repos que lorsqu’il « descend dans le cœur » moyennant la prière. Une prière purement intellectuelle, qui n’engage pas le cœur pour devenir progressivement une « prière du cœur », reste une prière superficielle. Une telle prière n’a pas la force de transformer l’homme, de pacifier son cœur, de le sensibiliser pour sentir les autres vivre en lui.

Lié à la prière est aussi le combat de l’ascèse, car personne ne peut  prier avec le ventre plein, disent les Pères. Il faut jeûner, il faut mener une vie sobre en tout, pour avoir la bonne disposition de prier. Autrement  l’esprit se répand dans les choses extérieures et s’attache à elles ou il descend dans les sens et allume les passions charnelles.

Lutter contre les passions mauvaises qui nous assaillent sans cesse fait aussi partie du combat pour la purification du cœur. L’apôtre Paul nous nous exhorte à lutter  contre ses passions jusqu’au sang. « Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre combat contre le péché »  (Hébreux, 12,4). Ainsi le combat ascétique, soutenu par la grâce, pour la prière et pour la purification du cœur de toute passion mauvaise est absolument nécessaire afin de retrouver la liberté intérieure et l’unité avec nos frères et sœurs dans l’humanité.

Nous pouvons conclure en revenant au titre de cette table ronde: celui qui cherche Dieu, trouve l’homme, celui qui est uni à Dieu est uni aussi à l’homme, à tout homme. Il n’y a pas de vraie communion entre les hommes, s’il n’y a pas de communion avec Dieu qui est Amour et source d’amour pour les hommes. Seulement les cœurs purifiés par la grâce et  l’ascèse se font un avec l’humanité entière et prennent sur eux les joies et les souffrances de tous les hommes.

Message du pape pour la rencontre à Sarajevo
Benoît XVI

Programme in English
PDF

PROGRAMME DES TRANSMISSIONS EN DIRECT

NOUVELLES EN RELATION
24 Octobre 2011

L'Esprit d'Assise : 25 années de prière pour la paix

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | NL | RU
24 Juillet 2010

La prochaine rencontre de Prière pour la paix entre les religions mondiales se tiendra à Barcelone, en Espagne, du 3 au 5 octobre, sur le thème : "Famille de peuples, Famille de Dieu"

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | NL
20 Juillet 2016

Les religions mondiales retournent à Assise pour faire entendre la soif de paix des peuples


Présentation aujourd’hui de la rencontre internationale pour la paix qui se tiendra du 18 au 20 septembre, trente ans après la prière historique voulue par Jean-Paul II
IT | ES | DE | FR | PT | CA | NL
14 Juin 2011

Dresde (Allemagne) : l'engagement pour la vie, la défense des Roms, les thèmes de Sant'Egidio au Kirchentag 2011 de l'Eglise protestante allemande

IT | ES | DE | FR | CA | NL | RU
7 Mai 2011

Anvers (Belgique) - La manifestation "Ramer pour la paix" réunit des jeunes de toute origine ethnique, culturelle et religieuse

IT | ES | DE | FR | CA | NL | RU
27 Mai 2010

Le synode de l'Eglise luthérienne soutient l'appel de la Communauté de Sant'Egidio pour de meilleures conditions de vie dans les prisons en Italie

IT | ES | DE | FR | PT | CA
toutes les nouvelles connexes

FAITS MARQUANTS NEWS
22 Septembre 2017 | WIELICZKA, POLOGNE

Ouverture en Pologne du congrès des ''Jeunes européens pour un monde sans violence''


Plus de 500 lycéens et étudiants d'Europe centrale et orientale ont rencontré Rita Prigmore, survivante du Porrajmos. Un chêne de la miséricorde a été planté dédié par le cardinal Dziwisz à la Communauté de Sant’Egidio
IT | ES | DE | FR
22 Septembre 2017

Centrafrique : début du désarmement de deux autres groupes militaires conformément à la feuille de route signée à Rome


Premiers pas du processus de paix auquel l'ONU a réaffirmé son soutien ces jours-ci
IT | ES | FR
21 Septembre 2017 | MEXIQUE

Tremblement de terre au Mexique : les premières aides de la Communauté de Sant’Egidio


L’interview d’une responsable de Sant’Egidio de Mexico
IT | ES | DE | FR

ASSOCIATED PRESS
21 Septembre 2017
Credere La Gioia della Fede
Nel 2018 l'Incontro per la pace torna in Italia
16 Septembre 2017
Famiglia Cristiana
La preghiera può spostare montagne di odio
15 Septembre 2017
Kirchenzeitung Köln
Die anstrengende Arbeit am Frieden
14 Septembre 2017
Deutsche Welle
"Dialog der Religionen ist nötig"
13 Septembre 2017
Domradio.de
"Wege des Friedens"
tous les dossiers de presse

LIVRES
L'hiver le plus long



DDB
Le repas de Noël



DDB
catalogue

23/09/2017
Prière de la Vigile

La prière chaque jour


Comment suivre l'événement
Sarajevo 2012

Si Ringrazia