Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
26 Octobre 2012 | BEIRA, MOZAMBIQUE

SPECIAL VINGT ANNEES DE PAIX AU MOZAMBIQUE

L'appel de Sant'Egidio : la paix est de tous, même de ceux qui sont obligés de mendier

"Préserver la paix dans notre pays veut dire aujourd'hui se préocupper du bien commun"

 
version imprimable

Comunità di Sant'Egidio - La distribuzione di aiuti a 400 mendicanti anziani in MozambicoLa Communauté de Sant'Egidio de Beira depuis des années accueille chaque samedi dans ses locaux environ 400 mendiants, pour la plupart âgés ou handicapés, avec des enfants qui les accompagnent.

Pour de nombreuses personnes âgées, en effet, sans retraite et souvent abandonnées par leur famille, car considérées comme des sorciers, il ne leur reste pas d'autre moyen que la mendicité pour survivre. La Communauté les accueille toujours dans un climat de fête et d'amitié, parle avec toutes, leur rend visite dans les lieux où elles vivent et cherchent des solutions ou des moyens pour les faire retourner dans leur famille.

Durant les célébrations du 4 octobre de cette année, vingtième anniversaire de la paix, le bénéfice de la quête réalisé durant le culte œcuménique a été consacré par le gouverneur de la région à la Communauté de Sant’Egidio.

Dans une période comme aujourd'hui où le mépris à l'égard des personnes âgées et des mendiants grandit (dans l'ensemble du pays se poursuit encore une campagne contre la mendicité, qui s'est transformée en campagne contre les mendiants), cela a semblé un geste significatif que d'utiliser la recette de la quête pour offrir publiquement de la nourriture et du savon à ceux qui sont le plus marginalisés et dans le besoin.

Comunità di Sant'Egidio - La distribuzione di aiuti a 400 mendicanti anziani in MozambicoDu reste, dans leur message pour le 4 octobre, les Communautés de Sant'Egidio au Mozambique avaient rappelé que : “Préserver la paix dans notre pays veut dire aujourd'hui se préoccuper du bien commun et pas seulement du bien-être individuel qui pousse les hommes et les femmes à être individualistes et à mépriser ceux qui sont différents, surtout les plus pauvres et les plus marginalisés…. Grande est la tentation de penser à soi et de tenir les autres pour responsables de difficultés. On finit par utiliser les pauvres comme "bouc émissaire" de tous les problèmes.

Par exemple, la présence de personnes qui demandent l'aumône dans la rue est souvent présentée comme une menace pour la société, alors que les véritables problèmes sont autres”.

Comunità di Sant'Egidio - La distribuzione di aiuti a 400 mendicanti anziani in MozambicoLa présence des médias a été importante. Ils ont couvert l'événement et fait des interviews avec les personnes âgées, qui ont pu raconter leur histoire et décrire les problèmes liés à leur situation.