Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - l'amiti... pauvres - nos amis de la rue - personne...ile fixe - Être étranger contactsnewsletterlink

  

Être étranger


 
version imprimable

Être étranger

La présence d'étrangers parmi les sans-abri mérite une réflexion particulière. Il s'agit généralement de jeunes à peine arrivés, à la recherche d'un emploi et qui dans la première période d'insertion se trouvent privés de logement à cause de la carence des structures d'accueil ou par la méfiance des propriétaires envers les étrangers.

Ces personnes émigrent avec l'espoir de pouvoir travailler rapidement et envoyer de l'argent à leur famille. D'autres sont des réfugiés en attente de rejoindre leur famille dans d'autres pays. L'expérience de la rue devient la première étape difficile et totalement involontaire, pour s'insérer.

Culturellement, contrairement à ce que l'on pourrait croire, les étrangers sont très loin de subir sans souffrance la vie dans la rue, même temporairement. Au contraire, cette condition est source de honte et de grande humiliation, mais est imposée, de fait, comme un passage obligé.

Certains, possédant même un travail, sont contraints de continuer à vivre dans la rue. Seulement une petite partie d'entre eux glissent vers l'état de marginaux, de manière similaire aux jeunes nationaux, avec toutefois le problème supplémentaire de se trouver dans un pays étranger, de ne pas connaître la langue, de ne pas savoir à qui demander de l'aide, et surtout d'avoir peur de le faire.

La nostalgie

La nostalgie de l'affection des siens et du pays lointain, commune à tous les étrangers, quelle que soit leur condition, devient, pour qui est dans la rue, un sentiment marqué qui vient se rajouter à toutes les difficultés de la vie quotidienne et à l'incertitude du futur et qui peut aboutir à la violence. 

Hommes traqués

Les étrangers sans domicile sont dans la rue plus exposés aux dangers de la vie : ils ont moins de possibilité d'accueil dans les rares structures disponibles, parce qu'ils sont jeunes et ont souvent leurs papiers en règle. Ils se réfugient la nuit dans des lieux cachés, par peur de subir des contrôles ou d'être chassés : sous les ponts, dans des immeubles menaçant de s'écrouler, le long des lignes de chemin de fer, … Ils trouvent souvent la mort précisément à cause de leur nécessité de se cacher, qui leur fait accepter des lieux et des situations dangereuses.

Quand ils se trouvent mal, même s'ils ont leur papiers en règle, ils se tournent difficilement vers les hôpitaux, par peur d'être remis aux autorités. Quand ils se rendent aux urgences, ils ne sont pas toujours accueillis avec le soin et l'attention nécessaires, aussi à cause de leur difficulté à communiquer. Ce dernier point aggrave les conditions de santé déjà éprouvées par la vie dans la rue.

Loin de la maison

Certains, dans la rue, deviennent alcooliques, quelque fois même en contradiction avec leurs traditions religieuses, comme dans le cas des musulmans. Le problème de l'alcoolisme est vécu non seulement comme une honte, mais également comme une grave transgression religieuse : c'est une condamnation supplémentaire qui se rajoute à celle déjà lourde d'être sans domicile. C'est la conscience d'une double faillite : ne pas avoir été capable de se procurer et de garder un logement et un travail, et par-dessus, le sentiment d'avoir trahi sa propre religion.

Cette situation génère beaucoup de souffrances dont les victimes n'abandonnent pourtant jamais le désir de s'en sortir, bien que, à cause de l'isolement dans lequel ils vivent, ils ne trouvent pas toujours les forces pour y parvenir. Ceci est évident à certaines périodes : par exemple, durant le mois du Ramadan pour les musulmans.

Cette transformation inattendue survient aussi pour les étrangers d'autres pays, qui, lorsqu'ils trouvent du travail, reprennent une vie normale en très peu de temps et reprennent confiance dans un futur meilleur.

L'isolement que vivent les immigrés est renforcé par l'hostilité qu'ils doivent subir de la part de leurs compagnons de rue non étrangers. La lutte pour la survie est dure et les sans-abri italiens interprètent la présence d'étrangers, quelquefois importante, comme une menace envers leur propre possibilité de jouir des structures insuffisantes et des services mis à leur disposition.

 Il en résulte une guerre regrettable entre pauvres. Au contraire, là où sont garantis un accueil et des moyens pour tous, étrangers et italiens, la vie en commun ne crée pas de problèmes, et il est même possible d'assister à des formes de solidarité..

MEDIAGALLERY

Nos amis de la rue


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
6 Décembre 2016
GENÈVE, SUISSE

Sant’Egidio devient observateur permanent au conseil de l’Organisation Internationale pour les Migrations

IT | ES | DE | FR | PT
8 Novembre 2016
DOUALA, CAMEROUN

Dans la prison de Douala, où, avec le passage de la Porte Sainte, s’est accompli le « miracle de la solidarité »

IT | ES | DE | FR | PT
7 Novembre 2016

Là où on répond à la violence par le pardon, le cœur de celui qui a commis une faute peut être vaincu par l’amour

IT | EN | ES | DE | FR | PT
30 Septembre 2016
BLANTYRE, MALAWI

A Blantyre, au Malawi, conférence sur le rôle public des jeunes pour la paix, le dialogue et le développement

IT | EN | ES | FR | ID
9 Septembre 2016
DOUALA, CAMEROUN

Le pape François aux détenus de la prison de Douala : "Votre porte sainte est belle ; les matériaux sont modestes mais l'initiative est noble !"

IT | ES | DE | FR
15 Août 2016

Méditerranée, une mer de ponts : trois jours de rencontres entre jeunes Italiens et nouveaux Européens dans les Pouilles

IT | FR
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
7 Décembre 2016
Il Secolo XIX

Spettro povertà, l'aiuto riparta dalle periferie

3 Décembre 2016
Avvenire

Corridoi umanitari, quota 500 Arrivano da Homs e Aleppo

1 Décembre 2016
Il Piccolo

«Chi chiede l'elemosina è vittima di pregiudizi»

24 Novembre 2016
Radio Vaticana

Sant'Egidio presenta riforme per umanizzazione delle carceri

22 Novembre 2016
Corriere della Sera

La casa di pace che accoglie tutti: l'utopia (possibile) di Sant'Egidio

22 Novembre 2016
Giornale di Sicilia

«In difficoltà soprattutto gli anziani che per anni hanno aiutato figli e nipoti»

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
28 Novembre 2016 | ROME, ITALIE

Oggi si parla di carcere: trasmissione da Regina Coeli su Rai News 24 con Gianfranco Ravasi, Mario Marazziti e altri.

17 Novembre 2016 | ROME, ITALIE

Caregiver: consegna dei diplomi del corso promosso da ASL Roma1 e Sant'Egidio

Toutes les réunions de prière pour la paix
• DOCUMENTS

La Comunità di Sant'Egidio e i poveri in Liguria - report 2015

Corso di Alta Formazione professionale per Mediatori europei per l’intercultura e la coesione sociale

Sintesi, Rapporti, Numeri e dati sulle persone senza dimora a Roma nel 2015

Le persone senza dimora a Roma

Alcune storie raccolte al telefono della Comunità di Sant’Egidio - 2014

La povertà in Italia

tous les documents
• LIVRES

Trialoog





Lannoo Uitgeverij N.V

Dopo la paura, la speranza





San Paolo
tous les livres

PHOTOS

1155 visites

1127 visites

1099 visites

1168 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri