Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
15 Juin 2013

« La prière est l’humble arme des croyants, qui parvient à changer les cœurs et l’histoire »

L’homélie de Mgr Ambrogio Spreafico à la prière de la Communauté de Sant’Egidio pour la Syrie, pour les évêques enlevés, toutes les personnes séquestrées et les victimes du conflit.

 
version imprimable
Vendredi 14 juin, la Communauté de Sant’Egidio, avec un grand nombre d’amis, s’est rassemblée dans la prière dans la basilique Santa Maria in Trastevere pour prier pour la paix en Syrie et pour la libération des évêques d’Alep, Mar Gregorios Ibrahim et Paul Yazigi, du journaliste italien Domenico Quirico, des prêtres syriens Michel Kayyal et Maher Mahfuz, de toutes les personnes séquestrées ainsi que pour les victimes du conflit qui ensanglante la Syrie.
La prière a été présidée par Mgr Ambrogio Spreafico, évêque de Frosinone - Ferentino- Veroli, dont nous rapportons ci-dessous la prédication sur la parabole évangélique du Bon Samaritain (Luc 10, 25-37).


Chers frères et sœurs,

Au début de sa passion, Jésus a demandé à ses disciples de « veiller et de prier » à l’heure de la douleur. C’est aussi le sens de notre prière de ce soir pour que la paix s’affermisse en Syrie. Oui, la Parole de Dieu nous réveille du sommeil de l’habitude et de l’indifférence qui éloigne et qui cache la douleur ; elle nous réveille de l’oubli. Elle nous aide aussi à apporter une réponse avant tout dans la prière. La prière est l’humble arme des croyants, l’arme qui parvient à changer les cœurs et l’histoire. Dans la prière, les étrangers et ceux qui sont loin deviennent proches, ils se rapprochent, et c’est comme s’ils étaient avec nous ici. Aujourd’hui nous pensons surtout à nos chers amis, pour lesquels nous prions tous les soirs et aujourd’hui de façon toute particulière, les évêques d’Alep Mar Gregorios et Paul Yazigi, séquestrés depuis près de deux mois et dont nous sommes sans nouvelles. Mais avec eux, nous voudrions confier au Seigneur le journaliste Domenico Quirico ainsi que le Père Michel Kayyal, prêtre arménien catholique et le Père Maher Mahfuz, prêtre grec orthodoxe, tous deux enlevés aussi depuis le mois de février. Nous prions pour que Jésus, Bon Samaritain de l’humanité, ainsi que nous l’avons entendu dans l’Évangile, s’arrête auprès d’eux et leur redonne au plus vite la paix et la liberté, tout comme nous l’invoquons pour la Syrie, pays qui nous est si cher.
Dans la parabole du Bon Samaritain, chers frères, c’est à chaque fois l’histoire de l’humanité blessée que l’on parcourt à nouveau. Il y a un homme blessé au bord de la route, il y a des millions de réfugiés d’une guerre qui dure depuis plus de deux ans, plus de 90 000 morts, d’immenses souffrances et douleurs, mais le monde semble passer outre, tout comme ce prêtre et ce lévite de la parabole. Ils voient cet homme. Les images tragiques de la Syrie ne sont en aucun cas inconnues de notre monde, même si malheureusement les guerres ne font pas la une et que l’on en parle de fait de moins en moins, car nous sommes pris par nous-mêmes et par nos problèmes. Néanmoins, nous les voyons parfois, mais nous ne nous arrêtons pas, nous passons outre. Du reste que devrait-on demander de plus à notre monde riche, qui vit un moment de crise difficile ? Que voulez-vous de moi, qui me sacrifie déjà pour les autres ? Et notre monde ne fait que regarder, impuissant. Ces deux personnages de la parabole, qui ne se sont pas arrêtés, avaient eux aussi des choses importantes à faire : ils se rendaient au temple pour aller sacrifier au Seigneur.
Mais arriva ensuite un Samaritain, un étranger, sinon un ennemi potentiel de cet homme blessé. Lui aussi vit, mais il ne passa pas outre, il « fut pris de pitié » et se fit proche de cet homme, bandant ses plaies et prenant soin de lui. Certes, le fait de voir constituerait déjà quelque chose dans un monde dominé par l’indifférence, mais cela ne suffit pas. Seule la compassion fait arrêter la hâte, interrompt la domination du moi et de l’agir. La compassion est un sentiment unique de Jésus dans les Évangiles. C’est l’attitude de la mère pour ses enfants, attitude unique, qui fait se soucier pour un autre plus que pour soi-même, qui fait vivre pour un autre, en le considérant comme son propre enfant. Seigneur, enseigne-nous la compassion, afin que nous puissions nous arrêter et prendre soin de la douleur et des blessures des autres. Seigneur, inonde le monde de compassion, afin que tous s’arrêtent au moins un peu et apprennent à ne pas détourner les yeux et le cœur de la grande souffrance de millions d’hommes en Syrie et d’autres régions du monde.
Arrêtons-nous comme nous le faisons ce soir dans la prière. Souvenons-nous de ceux qui souffrent à cause de la guerre, présentons-les au Seigneur. Je sais que tous les soirs, dans toutes les Communautés de Sant’Egidio dans le monde, depuis près de deux mois, on se souvient des évêques enlevés. C’est important ! Cette prière, comme celle de beaucoup de monde, touche le cœur et l’âme de ceux qui sont enlevés comme une consolation, et elle monte vers le Seigneur comme une demande de libération.
Le Samaritain, après avoir soigné les blessures de l’homme à demi mort, le mena à l’hôtellerie afin qu’il puisse s’y rétablir. Chers frères, que l’Église, que notre Communauté, que nos Communautés, soient comme cette hôtellerie, lieu où soigner les blessures des pauvres, de ceux qui souffrent, des hommes et des femmes touchés par la guerre. De la prière naissent des énergies de paix et de réconciliation : c’est l’histoire de cette Communauté. Qu’il en soit de même pour la Syrie !
Envoie, Seigneur, ta paix en Syrie !
Libère, Seigneur, ceux qui ont été enlevés et donne la consolation à ceux qui souffrent !
Ambrogio Spreafico



 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
13 Février 2016

Sant’Egidio au sujet de la Syrie : un début, mais il faut que cessent les raids. Entretien avec Mauro Garofalo dans Avvenire

IT | ES | DE | FR | PT | CA
18 Octobre 2017

Un mois après la rencontre des religions à Münster, les Chemins de paix ont traversé quatre continents

IT | ES | DE | FR | RU
20 Octobre 2015

Des évêques du monde entier réunis à Sant’Egidio dans la prière pour la paix en Colombie et dans le monde

IT | ES | DE | FR | PT | RU
9 Février 2017

Sant’Egidio fête ses 49 ans avec le peuple de la Communauté

IT | ES | DE | FR | PT | CA
2 Novembre 2016

Les podcasts de la prière du soir avec la Communauté de Sant’Egidio enfin disponibles en ligne

IT | DE | FR | PT
29 Août 2016
NAIROBI, KENYA

Sant’Egidio à Nairobi pour parler de paix, de développement et de droit aux soins pour tous

IT | EN | ES | FR | PT | CA | RU | HU
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
22 Septembre 2016
Agencia Latinoamericana y Caribeña de Comunicación

Sed de paz en La Habana

15 Septembre 2016
Vatican Insider

Siria, Sant’Egidio: la tregua è una speranza

12 Août 2016
Avvenire

«In Libia diplomazia, non truppe»

29 Juillet 2016
Corriere del Veneto

Non cadiamo nella trappola, oggi preghiamo per la pace

3 Mai 2016
Europa Press

Un centenar de refugiados sirios llega a Italia gracias a los corredores humanitarios

3 Mai 2016
El Pais (Spagna)

Italia acoge a través de una comunidad católica a 101 refugiados desde Líbano

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
6 Novembre 2017 | MAPUTO, MOZAMBIQUE

Celebrare la memoria guardando al futuro. Con mons. Matteo Zuppi

5 Novembre 2017 | TRÉVISE, ITALIE

Preghiera per la pace. Presiede mons. Mario Salviato

Toutes les réunions de prière pour la paix
• DOCUMENTS

''Entente de Sant'Egidio'': Accord politique pour la paix en Republique Centrafricaine

tous les documents

PLUS