Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
17 Juillet 2014

Le prix Calouste Gulbenkian attribué à la Communauté de Sant’Egidio

pour saluer le travail en faveur du dialogue interreligieux et de l’aide aux plus nécessiteux. La cérémonie de remise du prix à Lisbonne lundi 21 juillet.

 
version imprimable

Le prix de la Fondation Calouste Gulbenkian, prestigieuse institution culturelle dont le siège est à Lisbonne, est remis chaque année à une association ou à une personnalité qui s’est particulièrement distinguée dans la défense des valeurs essentielles de la personne humaine. Ce prix a été attribué en 2014 à la Communauté de Sant’Egidio en considération, comme on peut le lire dans les motifs, « de l’aide aux moins favorisés et des efforts accomplis pour atteindre la paix dans le monde tant à travers la médiation dans les conflits qu’à travers le dialogue interreligieux ». Le jury du prix, présidé par Jorge Sampaio, Président de la République portugaise de 1996 à 2006, et composé de personnalités internationales parmi lesquelles la princesse Rym Ali de Jordanie, a pris sa décision après avoir examiné une soixantaine de candidatures provenant de toutes les régions du monde. Le prix, d’une valeur de 250 000 euros, sera remis lundi prochain 21 juillet à Lisbonne, au siège de la Fondation Calouste Gulbenkian, et sera retiré par le président de la Communauté, le Pr. Marco Impagliazzo.

« Cette reconnaissance, qui nous est attribuée par un organisme de grand prestige international dont l’engagement pour la promotion des valeurs humaines universelles est connu, nous honore et nous incite à poursuivre à notre tour le long chemin entrepris par la Communauté de Sant’Egidio depuis sa création », a commenté Marco Impagliazzo, en relevant que « le prix de la Fondation Gulbenkian est une reconnaissance de l’engagement de la Communauté dans le dialogue interreligieux, dans l’esprit d’Assise. La prochaine étape de notre “prière pour la paix” nous verra début septembre à Anvers, en Belgique, où, cent ans après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, nous irons répéter que l’avenir de l’humanité est la paix, tandis que se poursuit sans cesse notre œuvre de médiation dans les conflits en cours dans différentes zones géographiques, en particulier en Afrique et en Orient, dans le sillage de la contribution décisive que Sant’Egidio a donnée en 1992 à la pacification du Mozambique, comme cela a été reconnu explicitement dans les motifs du prix ».

« La Communauté de Sant’Egidio, affirme le jury du Prix Gulbenkian, rassemble actuellement plus de 60 000 laïcs dans plus de 70 pays du monde, engagés dans la promotion du dialogue œcuménique et dans l’aide, à titre bénévole, aux personnes sans domicile fixe, aux personnes âgées, aux prisonniers, aux détenus dans les couloirs de la mort, aux personnes dépendantes, aux victimes des guerres et aux migrants ». Ces dernières années, le prix a été attribué au West-Eastern Divan Orchestra, dirigé par Daniel Barenboïm et à la bibliothèque d’Alexandrie. Artur Santos Silva, président de la Fondation Gulbenkian, et Jorge Sampaio seront présents à la cérémonie de remise du prix.