Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

  
9 Mars 2011

Abidjan (Côte d'Ivoire) - Les autorités religieuses, chrétiennes et musulmanes, du quartier de Koumassi demandent de l'aide à la Communauté de Sant'Egidio pour "faire la paix" et éviter l'explosion des violences

 
version imprimable

La Côte d'Ivoire vit en ce moment des jours de grande tension. Le prolongement de la crise politique, qui a commencé au lendemain des élections présidentielles du mois de novembre 2010, provoque de fréquents épisodes de violence entre groupes ethniques et religieux.

Dans de nombreux quartiers de la capitale économique, Abidjan, des affrontements ont lieu, qui semblent être le prélude à une véritable guerre civile entre les partisans des deux présidents, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, qui, tous deux convaincus d'avoir remporté les élections, ne manisfestent pas le moindre signe de disponibilité à ouvrir un dialogue ou à trouver un accord.

Il y a quelques jours, dans le quartier très peuplé de Koumassi, des jeunes, en majorité musulmans, ont menacé d'incendier l'église catholique, pour venger l'incendie d'une mosquée survenu dans une autre zone de la ville.

Une délégation des deux factions rivales, accompagnée des chefs religieux du quartier (musulmans et chrétiens ensemble), s'est alors adressée à la Communauté de Sant'Egidio, qui anime depuis des années une école de la paix à Koumassi, pour lui demander son aide afin d'éviter davantage de violences.

Une assemblée s'est organisée en quelques heures au cœur du quartier, à côté de l'église menacée. Tout le monde était présent : pro-Ouattara, pro-Gbagbo, chefs du quartier, responsables municipaux, le curé, l'aumônier des jeunes, un pasteur méthodiste et quatre imams.

La réunion, présidée par Georges Adon, responsable de Sant'Egidio en Côte d'Ivoire, a duré trois heures. Les tensions n'ont pas manqué, mais on a fini par trouver un accord sur plusieurs points :

- la protection et le respect des lieux sacrés (églises et mosquées) car
« ils sont le miroir de notre conscience : s'ils sont détruits, nous ne pourrons plus nous y refléter, avec la conséquence que nous n'aurons plus honte de rien et que la violence n'aura plus de rempart » ;

- le renoncement à la violence comme solution aux controverses et la demande d'aide à la Communauté de Sant'Egidio pour qu'elle vienne à bout de ces oppositions à chaque fois qu'elles se présenteraient ;

- la création de plusieurs
« comités de vigilance », composés de tous les représentants civils et religieux présents, de manière à signaler très vite d'éventuels épisodes de violence aussitôt qu'ils se manifestent.

Le fait de se rencontrer et de parler, avec l'aide de la Communauté, a permis de calmer les esprits.

Des personnes qui vivent ensemble depuis des années, des voisins, des collègues de travail, ont ainsi trouvé la force de résister à la violence pesante de la propagande, qui incite à la haine.

L'assemblée sera de nouveau convoquée dans les prochains jours pour faire le point de la situation et améliorer l'accord.

Il a également été décidé d'un commun accord d'« exporter » cette méthode de réconciliation dans d'autres quartiers à risque et dans d'autres villes, pour accueillir cette demande de paix qui existe dans le pays, et à laquelle, toutefois, les politiques et la communauté internationale n'ont pour l'heure pas su répondre.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
21 Novembre 2016
ROME, ITALIE

Paix en Centrafrique : les leaders religieux de Bangui à Sant’Egidio relancent la plateforme pour la réconciliation

IT | ES | DE | FR | PT | CA
14 Novembre 2016
BRUXELLES, BELGIQUE

L’engagement de Sant’Egidio en faveur de l’Irak : à Bruxelles, une journée d’études avec le Comité pour la réconciliation

IT | ES | DE | FR | PT
2 Novembre 2016
ROME, ITALIE

Signature de l’accord d’amitié entre Sant’Egidio et Rissho Kosei-kai : dialogue et passion pour les défis de notre temps

IT | ES | DE | FR | PT | RU
13 Octobre 2016
BANGUI, RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Une délégation de la Communauté de Sant’Egidio rencontre le président de la République centrafricaine Touadéra

IT | EN | ES | DE | FR | PT | RU | HU
7 Octobre 2016
COLOMBIE

Le Nobel de la paix au président de la Colombie Santos : le dialogue est l’unique voie vers la paix

IT | ES | DE | FR | PT
6 Octobre 2016
ROME, ITALIE

Libye, accord à Sant’Egidio entre les tribus du Sud pour la pacification de la ville de Sebha

IT | ES | DE | FR | PT
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
3 Décembre 2016
Radio Vaticana

Pace in Colombia: ex guerriglieri iniziano il disarmo

23 Novembre 2016
Il Fatto Quotidiano

Non solo faide, al Sud si parla di pace

22 Novembre 2016
Avvenire

Sant'Egidio. «Quella in Centrafrica non è una guerra di religione»

22 Novembre 2016
L'huffington Post

Se Bangui diventa il centro del mondo con il Cardinale, l'Imam e il Pastore

19 Novembre 2016
Vatican Insider

A Sant’Egidio il cardinale, l’imam e il pastore centrafricani

14 Novembre 2016
Radio Vaticana

Colombia. Nuovo accordo di pace: Farc rendono denaro e beni a vittime

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
16 Novembre 2016 | CERGY, FRANCE

Mondialisation et art de la paix : le rôle de Sant’Egidio, avec Andrea Riccardi

Toutes les réunions de prière pour la paix
• NON LA PEINE DE MORT
18 Janvier 2015
news.abidjan.net

La Côte d’Ivoire va mettre fin à la peine de mort

aller à pas de peine de mort
• DOCUMENTS

Libya: The humanitarian agreement for the region of Fezzan, signed at Sant'Egidio on June 16th 2016 (Arabic text)

Nuclear Disarmament Symposium on the 70 th anniversary of the atomic bomb. Hiroshima, August 6 2015

tous les documents
• LIVRES

Religioni e violenza





Francesco Mondadori

Hacer la paz





Proteus
tous les livres

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri