Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
25 Mai 2009

Le 4ème CONGRES INTERNATIONAL DES MINISTRES DE LA JUSTICE s’est tenu à Rome sur le thème « Du moratoire à l’abolition de la peine capitale », avec la participation des représentants de 23 pays. Textes et images

 
version imprimable

Aujourd’hui, 25 mai, s’est déroulé à Rome, dans la Salle de la Protomothèque du Campidoglio, le 4ème Congrès international NO JUSTICE WITHOUT LIFE organisé par la Communauté de Sant’Egidio, sur le thème : « Du moratoire à l’abolition de la peine capitale ».

23 pays ont participé à l’initiative (tant des pays abolitionnistes que des pays qui maintiennent encore la peine de mort), pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique, 28 personnalités politiques et de la société civile (parmi lesquelles13 ministres de la Justice) parlementaires, juges de Cours suprêmes et procureurs.

En ouverture du congrès, évoquant le moment historique de l’approbation de la résolution sur la moratoire des exécutions par l’Assemblée générale des Nations unies le 18 décembre 2007, Mario Marazziti, porte-parole de la Communauté de Sant’Egidio, a souligné l’implication de la Communauté visant à faire grandir le lien entre des pays qui ont aboli la peine de mort et des pays qui l’appliquent encore, mais qui cherchent des voies alternatives.

Le cardinal Renato Raffaele Martino, président du Conseil pontifical Justice et Paix, a introduit la séance par ces mots : « On ne peut pas punir un crime par un autre crime, par la peine de mort. Du moratoire, il faut arriver à l’abolition. De nombreux pays doivent faire ce choix courageux. C’est pourquoi il convient de louer la Communauté de Sant’Egidio, de l’encourager et de la soutenir, parce que cette campagne est en faveur de la vie. La vie est un don de Dieu et il faut la respecter jusqu’à sa mort naturelle. L’euthanasie, l’avortement, la peine capitale ne sont pas une mort naturelle. Je remercie tous ceux qui lutteront pour la défense de la vie ».

Nicola Mancino, vice-président du Conseil supérieur de la Magistrature a réaffirmé dans son intervention le rôle naturel et historique que joue l’Italie pour l’abolition de la peine de mort. « … à plusieurs reprises, Rome, capitale de l’Italie, a lié son histoire à la bataille pour l’abolition de la peine de mort, qui est une bataille de civilisation, de culture et aussi une bataille pour la justice … Ces dernières années, le message contre la peine de mort est plusieurs fois parti de Rome et, de là, a gagné les quatre coins du monde. Le Colisée s’illumine en signe de fête chaque fois qu’arrive une nouvelle qui marque un pas en avant dans cette bataille de civilisation … ». Il a par ailleurs rappelé que la Communauté de Sant’Egidio figure parmi les acteurs majeurs de la bataille menée par l’Italie pour le moratoire de la peine de mort, de l’engagement pour la paix et la réconciliation dans le monde, de même que pour la lutte contre le fléau du SIDA. « Le pas supplémentaire à accomplir, a-t-il ajouté, est celui de l’abolition juridique … »

Jeff Radebe, Ministre de la Justice d’Afrique du Sud, a lui aussi remercié la Communauté pour son travail contre la peine de mort, point essentiel pour le dialogue entre les nations. Il a en outre rappelé que la peine capitale a été abolie dans son pays et que le droit à la vie est un aspect fondamental de la Constitution : « Les choses les plus importantes, les impératifs, sont la réconciliation et la justice sociale ».

Enzo Scotti, Ministre sous-secrétaire aux Affaires étrangères a fait écho à ces paroles en affirmant : « Ce congrès de Rome est une nouvelle étape pour faire émerger une conscience nouvelle sur le thème de la peine de mort », rappelant l’engagement de l’Italie et demandant à la Communauté de poursuivre le sien.

Selon les termes de Marco Impagliazzo, président de la Communauté de Sant’Egidio, « ce congrès montre que l’abolition de la peine de mort représente un nouveau standard moral qu’il sera de plus en plus difficile d’ignorer au niveau international. On peut imaginer que la tendance actuelle (confirmée notamment par le vote de 2008) l’amène progressivement à devenir un droit humain mondialement reconnu ». Il a en outre rappelé que l’État et les lois existent pour la protection de la vie des citoyens et non pour leur mort. « C’est la raison pour laquelle nous disons qu’il n’y a pas de justice sans la vie. Ces congrès ont encouragé de nombreux pays à entreprendre les transitions nécessaires pour passer de l’état de mainteneurs à celui d’abolitionnistes de facto, voire de iure, comme le Rwanda et le Gabon en 2007, le Burundi cette année et prochainement le Togo. Ce que nous demandons aux politiques de chaque pays, c’est que l’on travaille afin que grandisse l’autorité humaine, morale de la loi et des sociétés dans lesquelles nous vivons, des sociétés plus justes et dans lesquelles chacun a sa place ».

Rappelant que la peine de mort n’est pas un moyen de dissuasion, Ismail Herradura, chef du Parole and Probation Office des Philippines, a déclaré que la peine capitale est souvent prononcée contre les plus pauvres, lesquels n’ont pas d’assistance juridique et personne qui les défende. 

« La protection de la vie pour le gouvernement des Philippines est un engagement sacré, a-t-il dit, et nous le soutiendrons toujours ».

Tolekan Ismailova, présidente de l’association pour les Droits humains (Kirghizstan), a fait état des conditions inhumaines des prisons dans son pays, des détenus contraints de rester dans des cellules de 2 mètres sur 2 et privés d’accès aux soins. Elle a grandement remercié la Communauté de Sant’Egidio et Tamara Chikounova, présidente de l’association « Mères contre la peine de mort » (Ouzbékistan), pour le travail d’humanisation de l’opinion publique et pour l’abolition de la peine capitale. 
 

Viviana Martìn Salazar, Ministre de la Justice du Costa Rica, a souligné que la peine de mort a été abolie dans son pays dès 1882. « Le Costa Rica est un pays de paix. La peine de mort ne permet pas de donner une nouvelle chance ; or, nous avons le devoir de réhabiliter ceux qui sont prisonniers et de croire en la vie. Aujourd’hui, chez nous, 80% des détenus étudient et travaillent ».



Jean Bosco Ndikumana, Ministre de la Justice du Burundi, a remercié la Communauté de Sant’Egidio pour la relation privilégiée qu’elle entretient avec son pays, en rappelant son engagement dans les pourparlers de paix, dans la réconciliation entre le Burundi et le Rwanda. « Aujourd’hui, le Burundi a retrouvé la paix ; à présent, nous reconstruisons le pays. Le Burundi a bénéficié ces dernières années du soutien de Sant’Egidio pour l’abolition de la peine de mort le 24 novembre 2008. Dans ce sens, la Communauté a été signe de paix, de futur et d’espérance ».



Kobou Biossey Tozoun, Ministre de la Justice du Togo, a exprimé sa joie à annoncer qu’à brève échéance la peine de mort sera abolie dans son pays, grâce notamment au lien d’amitié qui lie le Togo à la Communauté de Sant’Egidio.


Kpakile Felemou, Communauté de Sant’Egidio, a retracé l’histoire de la Communauté en s’interrogeant sur les raisons qui l’ont poussée à lutter contre la peine de mort. « C’est à partir de l’écoute de la Parole de Dieu que nous a été confiée la défense des pauvres, sans exceptions. Nous visitons des milliers de prisonniers et ce sont plusieurs centaines d’entre eux que nous avons libérés. Il y a un destin commun entre l’Europe et l’Afrique. La Communauté a vaincu le racisme, le tribalisme, la séparation, en humanisant la vie, contre toute violence quotidienne. C’est pourquoi, il faut éduquer et sensibiliser les personnes au sens de l’État et de la justice ».



Chilembo Todt Steward, vice-Ministre de la Justice de Zambie, a lui aussi remercié la Communauté de Sant’Egidio pour son effort global en faveur de l’abolition de la peine de mort, mais aussi pour son travail en Afrique auprès des malades du SIDA, en évoquant DREAM.

Yeon-Shik Pyon, présidente de la Commission catholique pour les droits humains (Corée du Sud), a rappelé que son pays est abolitionniste de facto et qu’il faut l’aide de tous pour faire savoir que l’abolition de la peine de mort est un sujet central aujourd’hui, une tendance mondiale. « Nous voudrions devenir un modèle pour l’Extrême-Orient en affirmant les droits humains dans toute l’Asie ».


Concluant la rencontre, Mario Marazziti a souligné combien le Nouveau-Mexique montre qu’une autre voie est possible. 
« Il y a aujourd’hui un nouveau standard moral fixé par les Nations Unies. Il y a une nouvelle vague de la culture de la vie. Aujourd’hui, le monde ressent la peine de mort, comme par le passé l’esclavage, comme un crime. Les personnes peuvent changer ; la justice peut ne pas être rétribution ; la loi naît dans les sociétés humaines pour défendre la vie et non pour la retirer. Nous avons entendu parler d’expériences encourageantes (Costa Rica, Canada). Nous avons besoin de construire nos sociétés de manière intelligente sur la base de la culture de la vie. Un nouveau parcours s’est dessiné : celui de la justice réhabilitatrice. Un grand travail nous attend. La peine de mort n’est pas la prévention du crime ; elle n’est pas la légitime défense de la société. Nous devons travailler tous ensemble pour renforcer notre culture et pour accomplir des pas courageux. Il est temps aujourd’hui de renoncer à ce qui ressemble à une vengeance d’État et qui ne guérit pas les familles des victimes. Merci et bon travail à tous ». 


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
22 Février 2016
ROME, ITALIE

Un monde sans peine de mort, une bataille pour l’humanité : le 9e congrès des ministres de la justice

IT | EN | ES | FR | PT | CA | RU
21 Février 2016

Nous accueillons avec joie l’appel du pape pour le moratoire des exécutions durant le Jubilé de la miséricorde

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | NL
24 Septembre 2015

Gratitude pour les paroles du pape François au Congrès des Etats-Unis : Non à la peine de mort !

IT | EN | ES | DE | FR | PT
30 Novembre 2016

Le 30 novembre DIRECT STREAMING depuis le Colisée de « Villes pour la vie contre la peine de mort »

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | ID
10 Octobre 2016

10 octobre, Journée mondiale contre la peine de mort. Les initiatives de Sant’Egidio, du Japon aux prisons italiennes

IT | ES | DE | FR
5 Juillet 2016

Peine de mort, Sant’Egidio : un pas en avant important vers l’abolition en Guinée-Conakry

IT | EN | ES | DE | FR | CA
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
28 Janvier 2016
il Cittadino

Life: un libro contro la pena di morte

21 Février 2016
Vatican Insider - ES

Francisco pide abolir la pena de muerte con el Jubileo

3 Janvier 2016
Catalunya Cristiana

Celebrada la Jornada Ciutats per la vida-Ciutats contra la pena de mort

21 Avril 2015
La Scintilla Italiana

THE BOOK CORNER: A REVIEW OF “13 WAYS OF LOOKING AT THE DEATH PENALTY”

20 Novembre 2014
La Vanguardia

Martorell se suma a la red de municipios contra la pena de muerte

21 Février 2016
La Vanguardia

Papa pide abolir la pena de muerte y que en el Jubileo no se ejecute ninguna

tous les communiqués de presse
• NON LA PEINE DE MORT
12 Mars 2015
AFP

Arabie: trois hommes dont un Saoudien exécutés pour trafic de drogue

9 Mars 2015
AFP

Le Pakistan repousse de facto l'exécution du meurtrier d'un critique de la loi sur le blasphème

18 Janvier 2015
news.abidjan.net

La Côte d’Ivoire va mettre fin à la peine de mort

13 Décembre 2014
Le Figaro

La peine de mort abolie à Madagascar

aller à pas de peine de mort
• DOCUMENTS

Vice President Mnangagwa: Zimbabwe's steps toward the abolition of the death penalty

Mario Marazziti: rifiutare la logica della pena di morte per non cedere alla trappola del terrore

Statement by Minister J. Kamara on the death penalty in Sierra Leone

Rajapakshe, Minister of Justice: Sri Lanka to protect the right to life, against the death penalty

Tanni Taher: the commitment of Sant'Egidio against the death penalty in Indonesia

Jean-Louis Ville: Europe is against the death penalty.

tous les documents

VIDEO PHOTOS
2:
Malawi contra la pena de muerte
4:01
Cities for life: desde Roma al mundo entero contra la pena de muerte

476 visites

422 visites

486 visites

431 visites

465 visites
tous les médias associés
PLUS

Approfondissements
DOSSIER

Congrès internationaux
“No Justice without life”

 


Unione Europea