Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

  
4 Mars 2013 | MOSCOU, RUSSIE

Une table des associations de Moscou pour l'assistance aux sans domicile fixe

Sur la proposition des Amis de la Communauté de Sant'Egidio est créée la première coordination pour intervenir sur le problème dramatique des sans logis

 
version imprimable

A la suite de la proposition faite il y a un an et demi lors du congrès citoyen sur le thème « Une ville plus humaine : un regard sur les sans domicile fixe » (18 octobre 2011), organisé par les « Amis de la Communauté de Sant’Egidio », qui avait vu la participation de représentants de la société civile, des institutions et de l'Église orthodoxe russe, le département pour les politiques sociales de la Ville de Moscou a institué une table de consultation sur l'assistance aux personnes sans domicile fixe, à laquelle participeront différentes organisations, parmi lesquelles la Communauté de Sant’Egidio.
Cet organe consultatif, qui n'a pas de précédents dans l'histoire de la ville, aidera les institutions à formuler et à coordonner de nouveaux programmes d'assitance aux nombreuses personnes qui vivent dans la rue dans la capitale russe.

Le problème des sans domicile fixe à Moscou, et en Russie en général, a pris des dimensions énormes. Bien que les données statistiques officielles parlent d'environ 7000 personnes sans domicile dans la seule capitale, les organisations qui travaillent avec les pauvres soutiennent que le chiffre réel est beaucoup plus élevé. Selon certaines estimations, on atteindrait même le chiffre de 100 000 personnes. C'est tout un peuple d'invisibles qui vit dans les gares ferroviaires de la ville, dans les passages souterrains, dans les zones industrielles abandonnées et dans les périphéries. Des jeunes et des adultes, surtout des hommes, mais aussi des femmes, des personnes âgées et handicapées, affrontent chaque jour les difficultés d'une ville qui est encore peu disposée à les accueillir et, durant les mois d'hiver, souffrent du froid intense, qui, dans de nombreux cas, entraîne la mort.

Les
« Amis de la Communauté de Sant’Egidio » ont commencé en 2002 à rencontrer les personnes sans domicile fixe dans les lieux où elles vivent, en particulier dans les gares ferroviaires, en leur distribuant des repas chauds, des vêtements, des couvertures et, surtout, en devenant leurs amis. L’amitié, en effet, est la clé qui permet de comprendre ce service auprès de ceux que l'on appelle de fait les « Amis de la rue ».

Avec les années, de belles histoires d'amitié sont nées entre les jeunes Moscovites et les sans logis, comme l'histoire avec Natacha, une jeune femme biélorusse qui, pendant de nombreuses années, a fréquenté les amis de la Communauté, participé aux repas de Noël et aux vacances d'été. Natacha est morte des suites d'un malaise, il y a quelques semaines, et, grâce à la mobilisation des
« Amis de la Communauté de Sant’Egidio », il a été possible d'organiser ses funérailles dans une paroisse orthodoxe, ce qui est extrêmement rare puisque, d'ordinaire, quand une personne sans domicile meurt, elle est enterrée par la ville dans une fosse commune sans obsèques religieuses.

La mémoire de Natacha et des autres amis sans domicile qui sont morts cet hiver sera évoquée durant la prière annuelle du souvenir de ceux qui sont morts dans la rue, dans l'église des Saints Côme et Damien, dimanche 3 mars. Cette prière, qui est devenue désormais une tradition pour de nombreux pauvres et amis des pauvres, a commencée à être célébrée il y a quelques années, quand, en 2006, l'une des premières amies
, Lilia, est morte. Les « Amis de la Communauté de Sant’Egidio » l'avait rencontrée dans la rue. Ce décès a laissé une blessure ouverte et a incité les amis de la Communauté à travailler encore plus pour les pauvres de la ville.

Aujourd'hui, les
« Amis de la Communauté de Sant’Egidio » sont devenus une réalité autorisée à Moscou pour ce qui concerne l’assistance aux sans domicile fixe et, avec les années, les médias locaux sont de plus en plus attirés par l'humanité et l'originalité qui caractérisent leur service.

OBJETS ASSOCIÉS
 

 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
7 Décembre 2016
LONDRES, ROYAUME-UNI

A Londres, il existe une table dressée pour les pauvres ; elle s’appelle « Our Cup of Tea ». La vidéo de la BBC

IT | EN | DE | FR | PT | HU
15 Novembre 2016
MILAN, ITALIE

Le Jubilé des pauvres de Milan : « j’ai compris qu’il y avait aussi une place pour moi dans l’église »

IT | ES | DE | FR
11 Novembre 2016

Jubilé des exclus. Sant’Egidio : le pape est leur ami

IT | ES | FR
26 Octobre 2016
NAPLES, ITALIE

Le cabinet médical de Sant’Egidio pour les Roms et personnes sans domicile de Naples fête ses dix ans

IT | FR
5 Septembre 2016
ROME, ITALIE

La maison de la miséricorde ouvre ses portes : "enfin, une vraie maison !"

IT | FR | HU
9 Juin 2016
ROME, ITALIE

Richard Gere au restaurant pour les pauvres de Sant’Egidio : « Honoré d’être là où les personnes prennent soin des personnes »

IT | ES | FR | RU | HU
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
7 Décembre 2016
Il Secolo XIX

Spettro povertà, l'aiuto riparta dalle periferie

1 Décembre 2016
Il Piccolo

«Chi chiede l'elemosina è vittima di pregiudizi»

29 Novembre 2016
Il Messaggero

Piano freddo in ritardo, l'allarme dei volontari: «Nessuna convocazione»

22 Novembre 2016
Giornale di Sicilia

«In difficoltà soprattutto gli anziani che per anni hanno aiutato figli e nipoti»

20 Novembre 2016
Vatican Insider

Alla scuola dei poveri della strada

13 Novembre 2016
Avvenire - Ed. Milano

I clochard alla Porta Santa «Nessuno è buono da solo»

tous les communiqués de presse
• DOCUMENTS

La GUÍA "DÓNDE comer, dormir, lavarse" 2016

tous les documents
• LIVRES

Rapporto sulla povertà a Roma e nel Lazio 2012





Francesco Mondadori

Keerpunt





Lannoo Uitgeverij N.V
tous les livres

PHOTOS

187 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri