Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - l'amiti... pauvres - nos amis de la rue - le repas de noël - noël, u...le monde contactsnewsletterlink

  

Noël, une famille aux dimensions du monde : les fêtes et les repas de Noël avec la Communauté de Sant’Egidio en Italie et dans le monde


 
version imprimable

Noël, une famille aux dimensions du monde : les fêtes et les repas de Noël avec la Communauté de Sant’Egidio en Italie et dans le monde
26 décembre 2009

Le repas de Noël avec les pauvres est une tradition de la Communauté de Sant’Egidio depuis ce jour où, en 1982, un petit groupe de personnes pauvres fut accueilli autour de la table dans la basilique Santa Maria in Trastevere. Il y avait alors une vingtaine d’invités : il s’agissait de personnes âgées du quartier, dont nous étions depuis longtemps les amis et qui seraient ce jour-là restées seules, mais aussi de quelques personnes sans domicile fixe avec qui nous avions fait connaissance dans les rues de Rome.

Depuis ce premier repas de1982, la table s’est élargie d’année en année et, partant du Trastevere, a rejoint de nombreuses parties du monde, partout où la Communauté est présente.
Un Noël extraordinaire qui l’année dernière a concerné plus de 100 000 personnes sur les cinq continents : des gens qui vivent dans la rue, dans les maisons de retraite, dans les prisons. Il s’agit de nombreuses personnes qui partagent l’amitié de Sant’Egidio l’année durant et de beaucoup d’autres qui se joignent à elles pour la fête.
La fête est célébrée dans les églises, dans les maisons, mais aussi dans les maisons de retraite, les institutions pour enfants, pour personnes handicapées, dans les prisons, dans les hôpitaux, et même dans la rue. Il s’agit en effet d’apporter la fête jusque dans les coins les plus obscurs, les plus froids, les plus perdus et les plus oubliés.

La fête a commencé le 24 au soir avec les nombreux dîners itinérants servis dans la rue, la nuit de Noël, avec ceux qui n’ont pas de logement. Dans la froideur des villes du nord, de Moscou à Anvers en passant par Paris, parmi les illuminations et les enseignes lumineuses, ou dans les villes pauvres du sud du monde, de nombreux pauvres restent seuls.
Là aussi, de la nourriture, un cadeau simple, une petite crèche, l’arbre de Noël, la musique, mais surtout l’amitié, la joie, l’attention portée à chacun, sont les « ingrédients » d’une fête belle car remplie d’amour.
Avec les années, la fête s’est progressivement élargie, comme sous l’effet d’un bienfait contagieux, pour rejoindre de nombreux pays du sud du monde sur tous les continents.
De belles fêtes, organisées dans la plupart des cas avec très peu de moyens et une grande implication de la part de jeunes qui vivent le plus souvent dans des situations de pauvreté, voire de conflit.
L’année dernière, en Amérique, des milliers de personnes ont célébré la fête au Salvador, au Mexique, en Argentine, au Guatemala, en Équateur, au Chili et même à Cuba, où les adolescents du Pays de l’Arc-en-ciel ont organisé et animé un repas pour les personnes âgées.

Dans de nombreuses villes d’Indonésie, qui est le pays musulman le plus peuplé du monde, l’invitation de la Communauté représente un moment de fête et d’amitié entre les différentes communautés religieuses. Tout comme au Pakistan. La joie de la fête parviendra également dans de nombreux endroits d’Afrique : rien qu’au Mozambique, Noël sera célébré dans une multitude de villes, touchant les enfants des rues, les mendiants, les lépreux, les aveugles, les familles pauvres et beaucoup de prisonniers.
En Afrique, la pauvreté se manifeste avec une dureté particulière dans les prisons. Dans la majeure partie des cas, il n’y a pas de lits, pas de toilettes et les cellules sont surpeuplées. Les conditions d’hygiène sont déplorables : on tombe facilement malade et il n’est pas rare que l’on meurt. La nourriture fournie par l’institution carcérale est insuffisante. Ceux qui n’ont pas de parents qui leur apportent à manger souffrent de la faim. C’est pourquoi de nombreuses communautés africaines au Mozambique, en Guinée Conakry, au Burkina Faso, non seulement visitent régulièrement les prisonniers, mais, le jour de Noël, préparent un repas qui est pour beaucoup le seul véritable repas de toute l’année.
En Côte d’Ivoire, au Cameroun, à Madagascar, en Tanzanie, en Ouganda, on célèbre la fête avec les mendiants aveugles et les enfants des rues.
Il est significatif que, en dépit du peu de moyens dont elles disposent, les communautés africaines atteindront, avec les repas de Noël, des dizaines de milliers de personnes, plus que dans la seule Europe.

Le repas de Noël à Santa Maria in Trastevere
Le menu
Lasagnes au four
Polpettine de viande
Galette de pommes de terre
Lentilles
Desserts de Noël, fruits de saison, spumante

Et puis ...
Le Père Noël !

NOËL A ROME :

10 000 invités environ (2000 invités environ à Trastevere)

NOËL EN ITALIE :

parmi les grandes villes : Gênes, Messine, Bari, Milan, Florence, Turin, Novare, Padoue, Naples, Catania, Cosenza, Palerme, Trieste, Reggio Calabria

NOËL DANS LE MONDE :

Plus de 500 villes dans le monde dans plus de 70 pays.

Europe (Espagne, Allemagne, Russie, Autriche, Hongrie, Roumanie, France, Portugal, Ukraine, Belgique, Pologne, République tchèque, Albanie…)

Amériques (Salvador, Mexique, Nicaragua, Argentine, Guatemala, Cuba, Pérou, Colombie, Chili, Usa, Canada…)

Afrique (Mozambique, Guinée Conakry, Tchad, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cameroun, Madagascar, Tanzanie, Nigeria, Ouganda, République démocratique du Congo, Kenya, Afrique du Sud, Ghana, Malawi, Cap Vert…)

Asie (Indonésie, Pakistan, Philippines, Hong Kong….)

Le repas de Noël



Setup and collections

Help us to set
a world wide table

NOUVELLES EN RELATION
8 Mars 2016
MOSCOU, RUSSIE

En mémoire de Lilia, et des pauvres de Moscou qui sont morts dans la rue

IT | EN | DE | FR | RU
9 Février 2015
ROME, ITALIE

« Les gens ne connaissent pas votre nom, vous appellent les sans-logis... Je suis proche de vous ». L’accolade du pape aux pauvres sans domicile à Pietralata


Lors de sa visite à une paroisse de la périphérie de Rome, le pape François rencontre un groupe d’amis de la Communauté de Sant’Egidio qui n’ont pas de maison. Ses paroles
IT | EN | ES | FR | PT
9 Août 2014
AFRIQUE DU SUD

#étédelasolidarité : en aide aux veuves des mineurs de Marikana


Deux ans après le massacre des mineurs de la mine sud-africaine, les Communautés de Pretoria et Johannesburg ont visité les familles, apportant leurs aides en signe de solidarité et de souvenir.
IT | EN | ES | FR | PT | CA
5 Juin 2014
CAMEROUN

Sant’Egidio et les pauvres au Cameroun : une histoire d’amitié


avec les personnes âgées, les enfants, dans les prisons : des signes d’espérance dans une Afrique qui change
IT | EN | ES | DE | FR | CA | ID
10 Avril 2014
ROME, ITALIE

Février 1974, quand l’Église de Rome eut progressivement le sentiment d’être une communauté


les périphéries, le rapport entre l’Eglise et la ville dans la réflexion proposée par Sant’Egidio et Censis
IT | FR
12 Mars 2014
MEXICO, MEXIQUE

« Il y a besoin d’un regard maternel sur les pauvres des grandes villes mexicaines »


Andrea Riccardi rencontre les Communautés de Sant’Egidio du Mexique
IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | ID
toutes les nouvelles connexes

ASSOCIATED PRESS
1 Décembre 2016
Il Piccolo
«Chi chiede l'elemosina è vittima di pregiudizi»
22 Novembre 2016
Giornale di Sicilia
«In difficoltà soprattutto gli anziani che per anni hanno aiutato figli e nipoti»
18 Octobre 2016
Affari Italiani
A Roma non c'è spazio per i nuovi poveri. Mense affollate e pochi dormitori
7 Octobre 2016
ASCA
Comunità di Sant'Egidio: nessuno è vaccinato contro la povertà
tous les dossiers de presse

VIDEO PHOTOS
3:11
Clochard aggrediti selvaggiamente a Genova

1003 visites

808 visites

973 visites

820 visites

958 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri